Pourquoi le gouvernement s’acharne-t-il sur les familles?

Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, la députée de Pointe-aux-Trembles et porte-parole en matière d’éducation primaire et secondaire et de persévérance scolaire, Nicole Léger, le député de Rimouski et porte-parole en matière de lutte à la pauvreté, de solidarité et
d’économie sociale, Harold LeBel, ainsi que le député de Rosemont et porte-parole en matière de services sociaux, Jean-François Lisée, dénoncent les attaques libérales envers les familles du Québec.

« Le gouvernement libéral s’en prend directement aux familles en reportant le développement des places en service de garde, en voulant implanter une taxe famille qui mettrait fin à l’universalité des tarifs et, maintenant, en sous-entendant que le Régime québécois d’assurance parentale passera au tordeur. La politique familiale du Québec donne pourtant des résultats exceptionnels : les taux de natalité et d’activité des mères n’ont cessé d’augmenter au cours des cinq dernières années. Appuyer les jeunes parents est primordial et bénéfique pour l’ensemble de la société; ce n’est pas une dépense comptable, c’est un investissement », a déclaré Mathieu Traversy.

De son côté, Nicole Léger s’est dite inquiète des « coupes Bolduc », qui touchent directement les services aux élèves et les familles. « Le ministre Yves Bolduc ne prend pas ses responsabilités en mettant la faute sur les écoles, alors que son cabinet a lui-même proposé une liste de 32 secteurs dans lesquels couper. Il est clair que les élèves seront touchés par les décisions libérales, notamment ceux provenant des milieux plus défavorisés », a-t-elle déploré.

Le gouvernement s’en prend aux plus vulnérables
« L’action du gouvernement libéral exclut les plus démunis de notre société. Nous devons revoir la loi pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Visiblement, les cibles que nous nous étions fixées il y a dix ans ne sont pas toutes atteintes. Nous devons faire le bilan et définir de nouveaux objectifs, loin de l’austérité libérale », a ajouté Harold LeBel.

« Les organismes communautaires prennent soin de notre monde et des plus vulnérables. L’inquiétude qu’ils ressentent doit être entendue par le gouvernement. Et celui-ci doit se tenir debout devant les initiatives fédérales touchant le milieu de l’itinérance, entre autres », a conclu Jean-François Lisée.

lire la suite

Agrandissement de l’école Marie-Soleil-Tougas : Mathieu Traversy prend position en faveur du projet

À l’occasion de la rentrée des classes, le député de Terrebonne Mathieu Traversy s’engage à interpeller le ministre de l’Éducation afin de modifier les règles administratives entourant la construction ou l’agrandissement d’écoles en zone urbaine, principalement dans le cas de l’école Marie-Soleil-Tougas située à Terrebonne Ouest.

D’abord, il faut mentionner que cette école est présentement en situation de débordement depuis septembre 2013. Ainsi, plusieurs familles du quartier doivent envoyer un de leurs enfants dans les écoles avoisinantes, dont l’école Espace Couleurs, située au sud de l’autoroute 640. Ceci crée des problèmes de transport pour les enfants qui doivent voyager. « Le temps de transport minimal est de 1 heure le matin et 1 heure le soir, et cela, par beau temps! Imaginez alors les jours de tempêtes, où ces jeunes de 7 à 11 ans doivent endurer jusqu’à 2 heures de transport afin de se rendre à l’école seulement! C’est impensable d’affliger cela à des élèves de cet âge, » affirme le député.

La solution idéale serait donc d’agrandir l’école Marie-Soleil-Tougas afin d’accueillir les enfants du quartier, principalement ceux provenant d’une même famille. « C’est un dossier que nous suivons depuis l’automne 2012 avec la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles ainsi qu’avec le ministère de l’Éducation. Ce qui bloque avec le ministère dans ce projet, c’est la fameuse règle du 20 km à la ronde, une clause qui demande de privilégier les places libres dans les écoles avoisinantes (dans un rayon de 20 km) avant d’agrandir une école. Mais ici, avec la réalité urbaine des embouteillages quotidiens des autoroutes 640 et 19, c’est une règle désuète! Il faudrait la modifier afin de l’adapter à la zone urbaine dans laquelle nous vivons, » propose M. Traversy.

« Je m’engage donc formellement à interpeller le ministre Bolduc afin que l’on puisse revoir cette règle et l’adapter à la réalité des zones urbaines, comme c’est le cas ici dans Terrebonne Ouest, » conclu le député de Terrebonne. « Je demeure convaincu que nous pouvons moderniser cette règle compte tenu de la situation terrible vécue par les parents et les jeunes du secteur. »
 

FICHE TECHNIQUE

 

 

Projet d’agrandissement de l’école Marie-Soleil-Tougas

 

Nature du projet :

4 locaux, un service de garde et un local polyvalent

Type :

École primaire

Commission scolaire :

de la Seigneurie-des-Mille-Îles

Ville :

Terrebonne

Estimation du coût de construction et de réaménagement :

4 M$

Dernières données en date du 12 juin 2014

 

lire la suite

Nouvelles nominations pour Mathieu Traversy

// PHOTO : Mathieu Traversy lors d’une visite parlementaire internationale à Bruxelles en janvier 2013.

Relations avec l’Assemblée nationale française

Nouvelles nominations pour Mathieu Traversy

Lanaudière, le 14 juillet 2014 – Mathieu Traversy, député de Terrebonne, a été récemment nommé à titre de membre de trois délégations de l’Assemblée nationale du Québec pour les relations interparlementaires et internationales, ce qui lui permettra de perpétuer liens et amitiés avec ses homologues européens.

Fort de son expérience des dernières années lors de voyages et de rencontres à l’étranger, Monsieur Traversy a été affilié aux délégations suivantes :

  • Vice-président de la Délégation de l’Assemblée nationale pour les relations avec le Sénat français (DANRSF) depuis le 18 juin 2014
  • Membre de la Délégation de l’Assemblée nationale pour les relations avec la Bavière (DANRBA) depuis le 20 juin 2014;
  • Membre de la Délégation de l’Assemblée nationale pour les relations avec l’Assemblée nationale française (DANRANF) depuis le 20 juin 2014;


En plus de représenter le Québec à l’international, ces missions parlementaires lui permettront d’observer et d’échanger sur des pratiques ou enjeux sociopolitiques vécus par le pays hôte. Il sera également appelé à accueillir les délégués étrangers lors de leur passage au Québec.




Renseignements :      Aude-Élisabeth Saint-Pierre
                                  Attachée de presse
                                  Bureau du député de Terrebonne
                                  Tél. : 450 964-3553  |   Cell. : 514 561-8626

lire la suite

Forum sur la lutte contre l’intimidation

     

Lancement d’une consultation en ligne sur la lutte contre l’intimidation

 

Québec, le 10 juillet 2014 – La ministre de la Famille, ministre responsable des Aînés et ministre responsable de la Lutte contre l’intimidation, Mme Francine Charbonneau, en compagnie de la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré et adjointe parlementaire du premier ministre pour la jeunesse, la petite enfance et la lutte contre l’intimidation, Mme Caroline Simard, ainsi que de ses collègues de l’Assemblée nationale, le député de Terrebonne, M. Mathieu Traversy, la députée de Repentigny, Mme Lise Lavallée et la députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques, Mme Manon Massé, a invité aujourd’hui la population à participer en grand nombre à la consultation en ligne sur la lutte contre l’intimidation, au www.intimidation.gouv.qc.ca.

 

À compter d’aujourd’hui et jusqu’au 30 novembre 2014, tous les Québécoises et Québécois interpellés par les enjeux de l’intimidation et de la cyberintimidation sont invités à faire entendre leur voix. Les opinions recueillies, et ce, de façon anonyme, permettront d’enrichir les réflexions du Forum sur la lutte contre l’intimidation ainsi que le plan d’action concerté qui en découlera.

 

« La consultation annoncée aujourd’hui s’inscrit dans la démarche rassembleuse et non partisane à laquelle s’était engagé le premier ministre. Nous sommes toutes et tous concernés par l’intimidation. Nous devons donc, tous ensemble, unir nos forces pour la combattre, grâce à une stratégie à laquelle toutes et tous auront participé », a expliqué la ministre Francine Charbonneau.

 

Parce que l’intimidation va au-delà du milieu scolaire, « il faut poursuivre les actions et les initiatives auprès des jeunes et étendre les bonnes pratiques à l'ensemble de la société, tant dans le monde réel que virtuel, notamment car la cyberintimidation est moins facilement visible mais tout aussi lourde de conséquences pour les victimes», a ajouté le député de Terrebonne, M. Mathieu Traversy.

 

« Cette consultation est importante car nous souhaitons des actions concrètes pour la suite afin que le Québec soit un modèle dans la lutte à l’intimidation » a quant à elle précisé la députée de Repentigny, Mme Lise Lavallée.

 

Pour la députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques, Mme Manon Massé, « la lutte à l’intimidation est un enjeu sociétal majeur qui sera un levier pour agir notamment auprès des femmes et pour lutter contre les préjugés envers la diversité sexuelle et de genre. D’où l’importance d’agir, mais aussi de prévenir ».

 

« Nous souhaitons connaître votre point de vue afin d’agir efficacement contre l’intimidation, a expliqué la ministre Francine Charbonneau. C’est pourquoi mes collègues et moi vous invitons, d’une seule et même voix, à contribuer à cette consultation en ligne et à y convier également votre entourage. Joignez-vous à nous pour donner le coup d’envoi à une stratégie où toute la société sera mise à contribution pour contrer l’intimidation ».

 

Rappelons que le premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, a annoncé, le 18 juin dernier, la tenue du Forum sur la lutte contre l’intimidation. Cet événement, qui aura lieu le 2 octobre prochain à Québec, a pour objectif à la fois de mobiliser les différents acteurs concernés, mais aussi de dégager les orientations et les pistes d’action en vue de l’adoption d’un plan d’action concerté. Il sera l’occasion d’aborder le phénomène de l’intimidation à tous les âges, des tout-petits jusqu’aux aînés, dans le monde réel et dans le monde virtuel.

 

Pour en savoir plus sur le Forum sur la lutte contre l’intimidation et participer à la consultation publique, visitez le : www.intimidation.gouv.qc.ca

lire la suite

Forum sur la lutte contre l’intimidation

Les gestes concrets devront suivre les paroles

Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille et de lutte contre l’intimidation, Mathieu Traversy, salue la tenue prochaine d’un forum sur la lutte contre l’intimidation et tient à mentionner qu’il sera présent afin de s’assurer que la voix de la population et des personnes qui ont vécu l’intimidation soit entendue. Celles-ci réclament des mesures, et le député les assure de sa collaboration et de sa vigilance afin que des actions concrètes soient entreprises.

« Je compte participer activement aux discussions du forum à venir. La question est importante; c’est pourquoi j’invite la population à faire part de ses opinions. L’intimidation, ça touche tout le monde, à tout âge, dans le monde réel comme dans le monde virtuel, et c’est sans contredit un fléau auquel il faut s’attaquer collectivement », a déclaré Mathieu Traversy.

« Une vraie concertation de la population, des organismes et des intervenants est salutaire; encore faut-il qu’elle aboutisse rapidement à des mesures tangibles après le forum, a-t-il poursuivi. Mes collègues et moi serons donc particulièrement vigilants afin que les actions suivent la parole et la réflexion, et pour que les ressources soient rapidement déployées dans toutes les régions du Québec. »

Le forum aura lieu le 2 octobre 2014 et réunira l’ensemble des partenaires engagés dans la lutte contre l’intimidation, en plus des ministères concernés. La population sera également appelée à en enrichir les travaux.

 

lire la suite

Pour un Vieux-Terrebonne bleu et blanc!


Le député de Terrebonne Mathieu Traversy, en collaboration avec la Société nationale des Québécoises et des Québécois de Lanaudière (SNQL), appelle les citoyens du Vieux-Terrebonne à afficher le bleu, le blanc et le fleurdelisé afin d’accueillir les festivités du 23 juin prochain.

Les résidents et les commerçants sont invités à installer bannières, drapeaux et banderoles sur les maisons et les balcons, contribuant ainsi à enrichir le  lieu d’accueil des festivités et à susciter un sentiment de fierté nationale dans le quartier.

« Ça devient une tradition depuis quelques années! On souhaite que les gens qui se rendront au spectacle du 23 juin soient entourés de couleurs et de drapeaux ornant les bâtiments. Il faut qu’ils se sentent déjà dans l’ambiance de la Fête nationale! » affirme avec enthousiasme le député de Terrebonne.

Afin de décorer le quartier, les résidents du Vieux-Terrebonne peuvent venir chercher banderoles, fanions et drapeaux au bureau du député tous les jours à partir du 16 juin, de 9 h à 17 h.

Rappelons que cette initiative est organisée en collaboration avec la Société nationale des Québécoises et des Québécois de Lanaudière (SNQL) dont la mission est la promotion de la fierté nationale et de l’identité québécoise.
 

lire la suite

Le Parti Québécois déplore le retrait de l’autoroute 19 du Plan québécois des infrastructures

La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, d’électrification des transports et de stratégie maritime, Martine Ouellet, et le député de Terrebonne et porte-parole en matière de famille, Mathieu Traversy, déplorent que le ministre des Transports, Robert Poëti, ait retiré l’autoroute 19 du Plan québécois des infrastructures (PQI) 2014-2024, et ce, sans aucune consultation des acteurs concernés.

« Encore un recul non justifié. Comme dans le dossier du SLR sur le pont Champlain, le ministre fait fi de tout le travail déjà réalisé et des consensus des élus des régions concernées. Le ministre doit expliquer à la population les choix politiques qu’il fait pour les infrastructures de transport de la région métropolitaine », a déclaré Martine Ouellet.

« En envoyant plusieurs messages contradictoires, le ministre Poëti ne fait rien pour rassurer les citoyens de ma circonscription et de la Rive-Nord de Montréal. Ceux-ci sont consternés de voir qu’il tourne le dos à ce projet si important pour le développement économique de la région », a poursuivi Mathieu Traversy.

Le ministre esquive la question
Questionné par l’opposition officielle, le ministre Poëti a affirmé que le projet de l’autoroute 19 ne se retrouvait pas dans le PQI 2014-2024 car, a-t-il prétexté, il attendait le dossier d’opportunité avant de prendre une décision.
« Le dossier d’opportunité a pourtant été complété par l’ancien gouvernement libéral en 2009. De plus, plusieurs projets à l’étude inscrits dans le PQI ne sont même pas à l’étape du dossier d’opportunité. Le ministre tente par tous les moyens de cacher qu’il renie la promesse libérale de compléter l’autoroute 19 », a ajouté Martine Ouellet.

Rappelons qu’en juin 2010, le premier ministre Jean Charest a annoncé qu’il allait de l’avant avec le parachèvement de l’autoroute 19, et que les travaux seraient complétés pour 2015. À son arrivée au pouvoir, le Parti Québécois découvrait toutefois qu’aucune somme n’avait été réservée pour le projet.

Dès mai 2013, le gouvernement du Parti Québécois corrigeait le tir en inscrivant le projet au PQI, en déposant l’étude d’impact environnemental et en bonifiant le projet. En effet, pour favoriser le transport collectif, on y avait ajouté un stationnement incitatif de 280 places dans le secteur de la côte de Terrebonne et des aménagements pour des voies réservées.



SOURCE : Antonine Yaccarini
Attachée de presse
Aile parlementaire du Parti Québécois
418 643-2743

lire la suite

Des promesses libérales non tenues

Plan budgétaire 2014-2015

Le plan budgétaire présenté par le gouvernement confirme l’abandon de plusieurs promesses faites par le Parti libéral en campagne électorale », déclare Mathieu Traversy, député de Terrebonne et président du caucus des députés du Parti Québécois dans Lanaudière. « Le gouvernement Couillard renie plusieurs de ses engagements et continue l’opération recul », a-t-il ajouté.

« Malgré la promesse de ne pas augmenter les taxes et les impôts, le budget Leitao les augmentera de 232 M$ l’an prochain. Ce budget prévoit aussi que la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise rapportera 650 M$ d’augmentation de revenus à partir de 2015. Le gouvernement libéral ne sait pas encore quels moyens il prendra, mais il connaît son objectif : piger 650 M$ de plus par année dans la poche des contribuables et des entreprises », a dénoncé Nicolas Marceau, député de Rousseau et porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances et revenu.

Quant à lui, le député de Berthier et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’agriculture, de pêcherie et d’alimentation, André Villeneuve, déplore les coupures annoncées de plus de 27 M$ à la Financière agricole du Québec. « L’agriculture est une activité économique de première importance pour la circonscription de Berthier et dans Lanaudière. Voici donc tout un pan de l’économie qui est abandonné par les libéraux », affirme-t-il.

Pour sa part, la députée de Joliette déplore que les libéraux choisissent l’austérité au détriment des plus vulnérables. « Les rehaussements prévus pour le soutien aux organismes communautaires et pour la lutte à l'itinérance sont totalement mis de côté. Je me désole en pensant à tous ceux et celles qui oeuvrent avec la dernière énergie auprès de ces personnes dans le besoin et pour qui ces ressources additionnelles et notre plan d’action étaient attendus avec tant d’espoir », s’est désolée Véronique Hivon.

« Les mentalités sont très différentes. Au Parti Québécois, nous croyons à une société donnant des chances égales à tous. Il est donc aberrant que le gouvernement libéral annonce sans gêne la réduction du développement des places en services de garde, en coupant ainsi de moitié le nombre à être développées l’an prochain », s’insurge Mathieu Traversy, porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille et de lutte contre l’intimidation.

« Ce budget est l’exemple parfait d’un gouvernement qui a rapidement oublié ses promesses électorales », concluent d’une seule voix les quatre députés.
 

lire la suite

Pages