Mathieu Traversy dénonce la méthode « bulldozer » de Gaétan Barrette

Bâillon sur le projet de loi 10

Terrebonne, le 9 février 2015 – Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, dénonce l’adoption sous bâillon du projet de loi 10 et la méthode du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui consiste à « bulldozer » tous ceux qui ne partagent pas son opinion.

« Depuis le jour 1, le ministre Gaétan Barrette parle de bâillon. Sa technique est de bousculer tous ceux qui ne pensent pas comme lui. La quasi-totalité des groupes entendus en commission parlementaire était contre son projet de loi et il reproche au Parti Québécois d’avoir voulu modifier et améliorer son projet de loi. Ma collègue Diane Lamarre a fait un travail rigoureux et constructif en commission parlementaire, au bénéfice des patients, mais le ministre Barrette semble incapable d’accepter les opinions différentes de la sienne. Il ne faut pas se surprendre que le projet de loi 10 vise notamment à centraliser les pouvoirs entre les mains du ministre », a souligné Mathieu Traversy.

Le député de Terrebonne a également constaté la volte-face des élus de la CAQ par rapport à ce projet de loi : « Alors que, depuis le début, ils appuyaient avec enthousiasme leur ancien collègue, candidat caquiste défait dans Terrebonne en 2012, ils ont bien fini par se rendre compte que le projet de loi 10 ne répond à aucune des préoccupations des Québécois sur le plan de l’efficacité du système de santé. »

Mathieu Traversy rappelle qu’en matière de santé, il est tout à fait possible d’améliorer le système de santé dans le Sud de Lanaudière sans chambardement de structures. Le gouvernement du Parti Québécois avait agi en ce sens, notamment en s’attaquant à l’inéquité de financement dont souffre la région de Lanaudière.

(Crédit photo: Simon Clark, Journal de Québec - Agence QMI)

 

lire la suite

Le gouvernement libéral doit retirer le projet de loi 27

Québec, le 19 janvier 2015 – Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, somme la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, d’abandonner totalement l’idée de mettre à l’amende les parents du Québec et réclame le retrait immédiat du projet de loi 27.

« Les groupes entendus en commission parlementaire ont confirmé ce que nous disions depuis le début : ce projet de loi est improvisé et ne répond pas au problème des prétendues places fantômes. Ce que le gouvernement doit faire, c’est retirer son projet de loi bâclé et proposer rapidement des solutions aux vrais problèmes, soit la rareté des places et le manque de souplesse dans l’offre de services de garde. Les familles du Québec ont besoin de places accessibles et flexibles, c’est-à-dire à temps partiel ou à horaire atypique, de soir ou de fin de semaine. Les solutions existent; la ministre doit donc reculer sur les sanctions qu’elle veut imposer aux parents et accélérer le développement des places, qu’elle a elle-même freiné », a déclaré Mathieu Traversy.

De plus, le député de Terrebonne invite la ministre à reconnecter avec son réseau. « Le Chantier sur la qualité et la pérennité des services de garde et sur l’optimisation de leur financement, présidé par Maurice Boisvert et mis en place par le gouvernement du Parti Québécois, ciblait divers problèmes avec lesquels le réseau est aux prises. Son rapport a été déposé en décembre 2013, mais le gouvernement actuel n’en a fait aucun suivi. Je demande à la ministre Charbonneau de rétablir le dialogue avec le réseau en créant un comité de suivi du rapport Boisvert, afin de réfléchir aux vraies solutions. Elle doit écouter les partenaires sur le terrain, car ils connaissent le milieu et ils sont prêts à travailler pour apporter des solutions efficaces et durables », a conclu le député.

lire la suite

Le gouvernement libéral va de l’avant, le Parti Québécois défendra les parents

Sanctions imposées pour les places fantômes

Québec, le 15 janvier 2015 – Alors que débutent les consultations particulières en lien avec le projet de loi 27 sur les services de garde éducatifs, le député de Terrebonne et porte‑parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, a demandé de nouveau à la ministre de reculer sur les sanctions imposées aux parents, ce qu’elle refuse de faire.

« J’étais, ce matin, en face de la ministre de la Famille pour réclamer qu’elle recule sur la sanction financière qu’elle veut imposer aux parents. Je lui demande d’être à l’écoute des familles et du milieu des services de garde, qui sont très inquiets des actions du gouvernement libéral. Pourquoi entretenir ce flou sur les sanctions et sur les nouvelles façons de faire de son ministère? Le projet de loi 27 est improvisé et ne s’attaque pas aux vrais problèmes, qui sont la rareté des places et le manque de souplesse dans l’offre de services de garde. Par ailleurs, le financement des services de garde doit pouvoir profiter de davantage de flexibilité afin de permettre le développement des places à temps partiel ou à horaire atypique », a déclaré Mathieu Traversy.

« Tout comme les intervenants entendus ce matin, nous croyons que la ministre de la Famille doit mettre en place les comités de travail nécessaires pour approfondir les recommandations du rapport du Chantier sur la qualité et la pérennité des services de garde et sur l’optimisation de leur financement, réalisé par Maurice Boisvert. Le rapport n’était pas une fin en soi; c’était un point de départ. Un problème aussi complexe nécessite des solutions flexibles et réfléchies », a ajouté le député.

Mathieu Traversy a par ailleurs déploré l’absence de Québec solidaire en commission parlementaire; visiblement, le parti n’a pas cru bon de venir entendre les participants et défendre le fait que les parents ne doivent pas être sanctionnés.

Prête-noms dans les garderies privées subventionnées

« La ministre Francine Charbonneau a candidement admis, ce matin, qu’une garderie privée subventionnée était probablement un marché intéressant pour les gens qui veulent faire de l’argent. Un cas de prête-nom ayant été mis au jour par Radio-Canada, qu’entend-elle faire pour que les règles soient respectées et que le bien-être des enfants soit la priorité absolue? », a conclu le député du Parti Québécois.

lire la suite

La ministre de la Famille fait un cadeau de Noël empoisonné aux familles

 

Québec, le 19 décembre 2014 – Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, dénonce l’attitude méprisante de la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, qui a annoncé cet après-midi, tout juste avant les vacances de Noël, les modifications apportées au financement des projets de création de places en CPE. Les changements, en vigueur dès aujourd’hui, obligeront notamment les CPE à fournir 50 % du financement des frais d’immobilisation.

« En exigeant une telle contribution, la ministre met la hache dans le réseau et elle le sait très bien. Aucune place en CPE ne pourra être créée. Il s’agit de la touche finale, en 2014, des attaques libérales contre les familles. Les parents qui attendent une place et les enfants issus des milieux défavorisés sont encore une fois ciblés par la ministre. À l’approche de Noël, c’est le pire cadeau qu’elle pouvait faire aux parents et aux enfants du Québec », a déclaré Mathieu Traversy.

« Comme un de ses prédécesseurs libéraux, Tony Tomassi, la ministre de la Famille affiche un mépris évident pour le réseau des CPE. Les changements apportés aujourd’hui le visent directement, au bénéfice des garderies privées non subventionnées. Que la ministre cesse de mentir aux familles en disant que des places continuent d’être créées dans le réseau, alors qu’elle sait que les CPE ne pourront plus le faire. Depuis son arrivée en poste, elle n’a fait que démontrer, jour après jour, que les familles sont le dernier de ses soucis. Elle doit céder sa place », a conclu Mathieu Traversy.

lire la suite

Le gouvernement libéral aura à répondre de ses promesses brisées

Tournée des promesses brisées

Québec, le 12 décembre 2014 – Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, profite de la fin de la Tournée des promesses brisées, organisée par l’Association québécoise des CPE, pour réaffirmer le soutien du Parti Québécois aux familles, à la politique familiale et au réseau des services de garde du Québec.

« Le gouvernement libéral a délibérément brisé les promesses faites aux familles du Québec. Alors qu’il promettait, en campagne électorale, de ne pas hausser les tarifs des services de garde au-delà de l’inflation, il impose un choc tarifaire important aux familles. De plus, le développement des places est freiné partout au Québec. Ces mesures d’austérité auront des conséquences importantes. Les Québécois n’ont pas voté pour ça; le gouvernement a intentionnellement rompu le lien de confiance », a déclaré Mathieu Traversy.

« Les députés libéraux ont eu l’occasion de porter la voix des familles de leurs circonscriptions à l’Assemblée nationale. Ayant préféré cautionner les promesses brisées de Philippe Couillard, nous les invitons, durant la période des fêtes, à aller parler aux familles et à leur expliquer pourquoi ils ont brisé leurs promesses », a ajouté le député de Terrebonne.

Des projets de CPE compromis par la réforme de la ministre de la Famille

Le député s’inquiète par ailleurs des retards et de l’annulation de plusieurs projets de CPE, notamment en milieu défavorisé, en raison des changements dans le programme de financement des infrastructures. Désormais, les CPE devront en effet fournir 50 % des sommes nécessaires à la réalisation des nouveaux projets, ce qui compromet grandement le développement de places.

« Combien de temps, d’argent et d’énergie auront été dépensés en vain à cause de la ministre Francine Charbonneau? Le milieu des services de garde affirme que la majorité des projets sont compromis. Par sa réforme, la ministre pousse les projets dans les mains du réseau privé, mettant à mal le réseau public. Je l’invite à prendre de nouvelles résolutions pour 2015, à se reconnecter avec le réseau et à agir dans l’intérêt des familles du Québec », a conclu Mathieu Traversy.

lire la suite

Un remaniement pour les familles du Québec

Le député de Chicoutimi et chef de l’opposition officielle, Stéphane Bédard, la députée de Pointe-aux-Trembles et porte-parole en matière d’éducation primaire et secondaire, Nicole Léger, ainsi que le député de Terrebonne et porte-parole en matière de famille, Mathieu Traversy, demandent au premier ministre, Philippe Couillard, de procéder rapidement à un remaniement ministériel, dans l’intérêt des familles du Québec.

« De toute évidence, les familles du Québec sont mal servies par les ministres de l’Éducation, Yves Bolduc, et de la Famille, Francine Charbonneau. Ces deux ministres ont multiplié les faux pas ces derniers mois. La farce a assez duré; ils doivent être remplacés. C’est un aveu d’échec flagrant pour le gouvernement, mais l’intérêt des familles doit primer », a déclaré Stéphane Bédard.

Un ministre brouillon, qui improvise et qui additionne les bavures

« Yves Bolduc a démontré à de nombreuses reprises qu’il n’était pas à sa place au ministère de l’Éducation. Entre sa prime de 215 000 $ qu’il refuse de rembourser intégralement, sa déclaration sur l’achat de livres, ses compressions dans les services directs aux élèves et sa nouvelle carte des commissions scolaires sans queue ni tête, il a perdu toute la crédibilité nécessaire pour être à la tête de cet important ministère. Il doit quitter », a ajouté pour sa part Nicole Léger.

Une ministre qui trahit les familles

« Francine Charbonneau accumule les mauvaises décisions et les promesses brisées. Après avoir imposé une taxe famille à la classe moyenne, arrêté le développement des places en service de garde, coupé dans le soutien aux milieux défavorisés et aux enfants ayant des besoins particuliers, elle veut maintenant sanctionner les parents qui s’évertuent à trouver une place pour leurs enfants. Elle n’écoute pas les parents ni les partenaires du réseau; elle s’est aliéné tout le monde. Elle n’a plus aucune légitimité, car elle a échoué sur toute la ligne. Elle doit céder sa place », a conclu le député de Terrebonne.

lire la suite

Développer le Québec, ce n’est pas couper!

Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de Famille et de Lutte à l’intimidation, Mathieu Traversy, a dressé aujourd’hui un bilan de la session parlementaire d’automne qui s’est terminée le 5 décembre dernier.

Ce qu’on retient, c’est surtout que le gouvernement libéral a attaqué directement les familles, les régions et les travailleurs du Québec avec des mesures d’austérité et des hausses de taxes, brisant totalement les promesses faites aux Québécois par Philippe Couillard.

« Le premier ministre a brisé toutes les promesses qu’il a faites aux Québécois lors de la campagne électorale, et même par la suite dans son discours d’ouverture. L’arrogance libérale est de retour, » affirme le député. « Le gouvernement a imposé un choc aux familles en modulant les tarifs des services de garde en plus de freiner le développement des places attendues par les parents. Il ne sait pas où il va, sauf lorsqu’il est question de sa politique d’austérité et de l’augmentation des taxes, des tarifs et des impôts pour les familles de la classe moyenne. Le premier ministre et son trio économique n’ont qu’une façon de voir les choses, une seule obsession : l’austérité. Et ce, avec la complicité de la CAQ! »

Les ressources pour le développement socioéconomique de nos régions sont elles aussi coupées par le gouvernement libéral. « Alors que des emplois se perdent en région, le gouvernement coupe des ressources : les CLD, les CRÉ et les CJE. Tout ce qui soutient et aide les entrepreneurs, les PME, les jeunes, entre autres, est coupé. Le gouvernement doit entendre les voix qui s’élèvent du milieu, » ajoute Mathieu Traversy.

L’équipe du Parti Québécois fait des gains pour les Québécois

« Je suis fier du travail accompli par les collègues députés du Parti Québécois. Nous avons défendu nos valeurs propres, dont la responsabilité, mais aussi la solidarité envers les familles et le soutien aux régions du Québec, » relance le député.

« Nous avons fait des gains notables pour les travailleurs dans le projet de loi 3. Grâce à notre travail, le gouvernement a reculé sur la fermeture des conservatoires. Nous avons également fait entendre la voix des Québécois dans le dossier du projet Énergie Est; un projet de loi a été déposé pour affirmer que les Québécois doivent avoir le dernier mot à propos de ce qui se passe sur leur territoire en matière d’environnement, ce que le premier ministre n’a même pas été capable d’affirmer aujourd’hui. La politique énergétique du Canada qu’embrasse le fédéral n’est pas la nôtre. Nous n’accepterons jamais cet à-plat-ventrisme pour un chèque de péréquation! » a exprimé M. Traversy.

Plus localement, le député de Terrebonne se réjouit de l’annonce du Centre collégial de transfert de technologie en design industriel accordé au Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne ainsi que de l’ouverture du train de l’Est. « Ce sont des engagements que j’avais pris lors de la dernière campagne électorale et je suis fier qu’ils aient tenu la route malgré l’arrivée des libéraux au gouvernement. Je continuerai d’ailleurs de défendre avec ferveur mes engagements pour assurer le mieux-être de notre collectivité, » conclut-il.

 

lire la suite

Près de 90 000 personnes pour la sauvegarde de la politique familiale

Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, a déposé aujourd’hui à l’Assemblée nationale une pétition signée par 86 172 personnes qui réclament la sauvegarde de la politique familiale québécoise. Cette pétition a été initiée par l’Association québécoise des CPE et appuyée par la campagne Toujours fous de nos enfants?

« Tous les signataires viennent dire au premier ministre et à la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, que nous tenons aux mesures de la politique familiale. En huit mois, la ministre a réussi à se mettre à dos la quasi-totalité du réseau des services de garde. Ses décisions idéologiques inquiètent les familles du Québec. Plus de 50 000 parents ont manifesté dans les rues, et près de 90 000 ont signé la pétition; quand la ministre va‑t‑elle les écouter? », a questionné Mathieu Traversy.

Rappelons que le premier ministre Philippe Couillard a menti aux familles québécoises en campagne électorale, alors qu’il promettait de ne pas hausser les tarifs des services de garde et de continuer à développer le réseau. « Non seulement le gouvernement a freiné la création des places, mais il a de plus imposé un choc tarifaire aux familles, une véritable taxe famille qui frappe celles de la classe moyenne. La trahison du gouvernement libéral est manifeste; il doit reculer sur ses décisions, qui vont à l’encontre de l’esprit même de la politique familiale québécoise », a ajouté le député de Terrebonne.

lire la suite

Le 1er décembre, le train de la ligne Mascouche est mis en service pour la population de Lanaudière

Les député(e)s embarquent!

C’est avec enthousiasme que les député(e)s de l’opposition officielle dans Lanaudière, Véronique Hivon (Joliette), Mathieu Traversy (Terrebonne) et André Villeneuve (Berthier), sont montés dans le train de l’Est ce matin pour saluer sa mise en service. Partis de la gare de Mascouche, ils ont profité du trajet pour échanger avec les premiers utilisateur(trice)s et sont descendus à la gare de Repentigny.

« Nous avons mis beaucoup de pression dans ce dossier pendant que nous étions au pouvoir », déclare Mathieu Traversy, député de Terrebonne. « Nous sommes heureux aujourd’hui de constater que les échéanciers ont été respectés et que les citoyen(ne)s de la région peuvent maintenant se rendre à Montréal de façon écoresponsable, moderne et efficace. »

« Le Parti Québécois a toujours cru au transport collectif, tant dans les grands centres qu’en milieu rural, et au besoin d’améliorer la fluidité de nos routes. Mes collègues de l’Assemblée nationale se joignent à moi pour inviter les Lanaudois et les Lanaudoises à profiter du nouveau service qui leur est offert et à l’utiliser en grand nombre », a conclu Mathieu Traversy.

lire la suite

Les député(e)s embarquent!

C’est avec enthousiasme que les député(e)s de l’opposition officielle dans Lanaudière, Véronique Hivon (Joliette), Mathieu Traversy (Terrebonne) et André Villeneuve (Berthier), sont montés dans le train de l’Est ce matin pour saluer sa mise en service. Partis de la gare de Mascouche, ils ont profité du trajet pour échanger avec les premiers utilisateur(trice)s et sont descendus à la gare de Repentigny.

« Nous avons mis beaucoup de pression dans ce dossier pendant que nous étions au pouvoir », déclare Mathieu Traversy, député de Terrebonne. « Nous sommes heureux aujourd’hui de constater que les échéanciers ont été respectés et que les citoyen(ne)s de la région peuvent maintenant se rendre à Montréal de façon écoresponsable, moderne et efficace. »

« Le Parti Québécois a toujours cru au transport collectif, tant dans les grands centres qu’en milieu rural, et au besoin d’améliorer la fluidité de nos routes. Mes collègues de l’Assemblée nationale se joignent à moi pour inviter les Lanaudois et les Lanaudoises à profiter du nouveau service qui leur est offert et à l’utiliser en grand nombre », a conclu Mathieu Traversy.

lire la suite

Pages