Une autre mauvaise décision de la ministre

Compressions dans les services de garde

Québec, le 19 juin 2015 – Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, s’inquiète de l’incompétence dont fait preuve la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, qui est plus prompte à appliquer des coupes draconiennes dans le réseau qu’à travailler à offrir aux familles québécoises des services de garde accessibles et de qualité.

On apprenait ce matin de quelle façon allaient s’appliquer les compressions de 74 M$ qui seront imposées aux services de garde québécois. Les acteurs du réseau avaient pourtant proposé d’autres solutions qui auraient permis d’offrir davantage de places, mais aucune n’a été retenue par la ministre. « Encore une fois, la ministre est complètement déconnectée du réseau et de la réalité des familles québécoises. Partout au Québec, des centaines de parents attendent une place pour leur enfant, mais la ministre a fait son choix : couper au lieu de développer », s’est indigné Mathieu Traversy. « Cette décision idéologique va évidemment favoriser le privé. Clairement, le gouvernement étrangle le réseau public et favorise les garderies commerciales », a-t-il poursuivi.

Un bilan désastreux

Rappelons qu’en février dernier, les deux principales associations de service de garde, l’AQCPE et l’AGPQ, dans une sortie conjointe historique, avaient demandé la démission de la ministre de la Famille, celle-ci ayant perdu la confiance du milieu. Par ailleurs, le projet de loi 27, censé « optimiser » le réseau, est mort au feuilleton sans être remplacé. Enfin, la semaine dernière, le gouvernement et la CAQ ont refusé de se pencher sur la vente des permis de garderies subventionnées, même si certains médias nous rapportaient que le crime organisé pourrait avoir infiltré le réseau. « C’est très préoccupant. Il faut absolument que toute la lumière soit faite sur ce phénomène. Pourquoi le Parti libéral refuse-t-il? », s’est interrogé Mathieu Traversy.

La sécurité d’abord

Ces dernières semaines, plusieurs cas d’abus ou de négligence dans les garderies privées ont été mis au jour. « Je constate que la ministre est très rapide pour sabrer le réseau mais, quand vient le temps de faire des gestes concrets pour l’améliorer, pour assurer la sécurité des enfants, là, elle n’est pas pressée du tout. À plusieurs reprises, déjà, j’ai exigé de la ministre qu’elle resserre l’encadrement et les règles de sécurité, à la suite de tous les scandales rapportés par les médias. Mais, comme à son habitude, elle est demeurée vague, indiquant seulement qu’elle allait "faire un tour de roue sur la sécurité et les antécédents des gens qui sont à l’intérieur (sic)". Pourtant, il n’y a toujours rien sur la table! », a ajouté le porte-parole.

« Est-ce que la ministre n’ose rien entreprendre parce que le premier ministre a laissé planer la possibilité d’un remaniement ministériel? Le cas échéant, elle devrait savoir que les familles et le réseau n’ont pas à faire les frais de son insécurité », a conclu Mathieu Traversy.

lire la suite

Le Parti libéral et la CAQ refusent d’entendre les groupes afin de faire toute la lumière

Spéculation dans la revente des garderies privées subventionnées

Québec, le 11 juin 2015 – Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, déplore vivement que le gouvernement libéral et la CAQ aient refusé de se pencher plus en profondeur sur les mécanismes entourant la revente de garderies privées subventionnées, et la spéculation qui en découle souvent.
 
« Dernièrement, les médias ont fait état de cas où des entrepreneurs auraient revendu, en encaissant d’énormes profits, des places en garderie privée subventionnée reçues gratuitement de l’État. Or, jamais nous n’accepterons que de la spéculation soit faite sur le dos des enfants du Québec. Malgré tout le travail et les efforts fournis par le Parti Québécois, nous sommes aujourd’hui devant un mur. Le Parti libéral et la CAQ ont officiellement refusé, en séance de travail, hier soir, de poursuivre le mandat de la commission et d’entendre les groupes et les partenaires du milieu afin de trouver une solution à ce problème, mettant ainsi délibérément fin à cet exercice lancé à l’instigation du Parti Québécois », a déclaré Mathieu Traversy.
 
Le député fait toutefois remarquer qu’il n’est pas si surprenant que le gouvernement ait préféré le statu quo puisqu’en Chambre, il y a quelques semaines, la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, avait minimisé la situation, ce que le porte-parole avait trouvé particulièrement inquiétant. « Excepté une recommandation faite au Ministère de tenir un registre des statistiques concernant les transactions des garderies privées subventionnées, ce qu’il aurait dû faire depuis longtemps, aucune action ne sera initiée par le gouvernement libéral », a-t-il déploré.
 
« Le gouvernement doit absolument resserrer les règles entourant la revente des permis de garderie, car la situation se répète année après année et les risques de dérapage sont réels. Il faut régler ce problème, créé de toutes pièces par le gouvernement de Jean Charest. En effet, à l’époque du scandale des garderies libérales, la ministre Yolande James nous avait assuré que les lois en vigueur encadraient suffisamment la revente des permis. Manifestement, ce n’est pas le cas et il faut que ça change rapidement. C’est inadmissible que des gens fassent des profits faramineux et de la spéculation sur des places subventionnées qu’ils ont reçues gratuitement de l’État », a conclu Mathieu Traversy.
lire la suite

Déclaration de Mathieu Traversy suite au décès de Jacques Parizeau

Terrebonne, le 2 juin 2015 – Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, a émis la déclaration suivante suite au décès l’ancien premier ministre Jacques Parizeau :

« Comme bien des Québécois, j’ai appris ce matin la triste nouvelle du décès de monsieur Jacques Parizeau, un grand bâtisseur du Québec moderne et un fier militant pour notre indépendance nationale. J’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches, en mon nom et en celui de tous les citoyens de la circonscription de Terrebonne. Le Québec perd un de ses grands leaders, un homme de cœur qui a consacré sa vie entière à rendre ses concitoyens plus fiers et plus libres. Pour l’ensemble de vos réalisations et la force de vos convictions, nous vous saluons, monsieur Parizeau!

Ayant été tour à tour l’un des architectes de la Révolution tranquille, le ministre des Finances dans le gouvernement de René Lévesque, le troisième chef du Parti Québécois, le 26e Premier ministre du Québec et le chef du camp du « Oui » au référendum de 1995, Jacques Parizeau a marqué de manière durable la politique québécoise. Il a su allier la rigueur d’un économiste chevronné à un grand souci d’assurer le développement durable de l’ensemble de la société québécoise.

Pour les indépendantistes, il est également celui qui aura permis de parvenir à quelques milliers de voix de l’objectif de faire du Québec un pays, il y a maintenant 20 ans de cela. Par la suite, il n’a jamais cessé de militer pour cette cause qui lui était si chère et de transmettre sa passion du Québec à ceux et celles qu’il rencontrait dans la multitude d’activités publiques auxquelles il continuait de participer.

Parallèlement à ses importantes fonctions nationales, monsieur Parizeau a également représenté pendant une quinzaine d’années les citoyens du Sud de Lanaudière à l’Assemblée nationale, en tant que député de L’Assomption de 1976 à 1984, puis de 1989 à 1996. Il a su porter avec détermination la voix des citoyens de notre région à Québec et, bien qu’originaire de Montréal, il est ainsi devenu un grand Lanaudois.

C’est donc un hommage tout particulier que les citoyens de notre région lui rendent aujourd’hui. Nous nous souviendrons à jamais de cet homme qui a tant donné à la collectivité et qui aura marqué notre histoire nationale. Sa flamme continuera de vivre à travers l’ardeur de tous les militants qui œuvrent à réaliser le l’objectif qui l’animait : l’indépendance du Québec! »

Photo: Monsieur Jacques Parizeau à l'occasion du spectacle organisé par le Parti Québécois de Terrebonne et de Masson en octobre 2010 en l'honneur des 15 ans du référendum de 1995. 

lire la suite

« Sous la gouverne du Parti libéral, l’hôpital Pierre-Le Gardeur est relégué au dernier rang! » - Mathieu Traversy

 

Augmentation des délais d’attente à l’urgence

Terrebonne, le 27 mai 2015 – Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, dénonce l’augmentation des délais d’attente à l’urgence du Centre hospitalier Pierre-Le Gardeur et demande au ministre de la Santé de lancer sans plus tarder les travaux d’agrandissement annoncés en 2013.

« Les progrès accomplis en 2013-2014 ont été entièrement perdus en 2014-2015 : en seulement un an, la durée moyenne d’un séjour à l’urgence du CHPLG a augmenté de près de 2 heures et le taux de séjour de plus de 48 heures a connu une hausse de plus de 3 points de pourcentage. Le résultat, c’est que, sous la gouverne du Parti libéral, l’hôpital Pierre-Le Gardeur est relégué au dernier rang de toutes les salles d’urgence du Québec! », indique le député de Terrebonne.

Les nouvelles données, publiées suite à l’étude des crédits du Ministère de la Santé et des Services sociaux et reprises dans un quotidien montréalais, révèlent que la durée moyenne de séjour à l’urgence est de moins de 17 heures pour l’ensemble du Québec, mais qu’elle est remontée à 27h24 pour l’hôpital qui dessert le Sud de Lanaudière, une augmentation de 1h54 en un an. Il s’agit du délai le plus long de tous les hôpitaux québécois. Quant aux taux de séjours à l’urgence qui dépassent 48 heures, là encore, le CHPLG est en queue de peloton, avec une proportion de près de 17,8 % des patients qui doivent attendre plus de deux journées complètes avant d’être soignés, contre 14,5 % l’an dernier.

« Les patients ainsi que les travailleurs et la direction du Centre hospitalier Pierre-Le Gardeur méritent davantage de ressources afin d’améliorer la situation. C’est d’ailleurs ce que le gouvernement péquiste avait fait en 2013-2014 en amorçant la correction de l’iniquité régionale et en confirmant le projet d’’agrandissement de l’hôpital, mais, depuis le retour au pouvoir des libéraux, on constate que cet élan a été perdu », souligne le député de Terrebonne. « Au lieu de chambarder les structures du réseau de la santé, le ministre Gaétan Barrette devrait investir dans l’agrandissement de l’hôpital qui a les délais d’attente à l’urgence les plus longs de tout le Québec C’est une question de respect pour la population du Sud de Lanaudière », affirme Mathieu Traversy.

lire la suite

Le Parti Québécois souligne la Semaine des services de garde

Québec, le 25 mai 2015 – Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, est heureux de souligner la Semaine des services de garde du Québec 2015, se tenant du 24 au 30 mai et ayant comme thème Mes racines et mes ailes.

« Au nom de mes collègues de l’aile parlementaire du Parti Québécois, je lève mon chapeau à toutes les éducatrices et aux professionnels dévoués qui, chaque jour, ont à cœur de fournir des services de qualité aux enfants et à leurs parents. Leur engagement et leur générosité sont sincères et leurs efforts, nécessaires au bon fonctionnement du réseau, d’autant plus en ce contexte d’austérité budgétaire. Ces gens-là tiennent véritablement le service à la force de leurs bras; nous leur sommes très reconnaissants! », a déclaré le porte‑parole.

C’est à l’initiative d’un gouvernement du Parti Québécois que le réseau des services de garde éducatifs à l’enfance a vu le jour, en 1997. Depuis, le modèle est envié de par le monde, notamment parce qu’il a donné à des milliers de nouveaux parents le choix de retourner aux études ou sur le marché du travail, ainsi que la capacité de mieux harmoniser vie professionnelle et vie de famille. Malheureusement, ce succès québécois est actuellement malmené par le gouvernement libéral de Philippe Couillard.

« Augmentation et modulation des tarifs, fin de l’universalité, privatisations en hausse… les décisions à courte vue du gouvernement menacent l’égalité des chances. C’est d’autant plus inquiétant qu’il manque tellement de places en service de garde – puisque les libéraux en ont retardé le développement – qu’un véritable marché de revente de permis, donnant droit à des places subventionnées, s’est développé. Certaines personnes s’enrichissent, il y a de la spéculation qui se fait sur le dos des enfants; c’est totalement inadmissible! Heureusement, nous aurons l’occasion d’approfondir cette question lors de la commission parlementaire que nous avons proposée et à laquelle la ministre a finalement consenti. La qualité des services donnés aux enfants et leur sécurité doivent être des priorités de tous les instants », a conclu le député.

lire la suite

Un marché inquiétant sur le dos des enfants

 

Garderies privées subventionnées

Québec, le 21 mai 2015 – À la suite de révélations parues ce matin dans les médias, selon lesquelles des entrepreneurs auraient revendu plus de 2 M$ un permis de garderie reçu gratuitement de l’État il y a quelques années à peine, le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, a demandé à la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, d’agir rapidement pour contrer la spéculation effectuée sur le dos des enfants.

« Les libéraux ont créé ce problème de toutes pièces. Il y a de la spéculation qui se fait sur le dos des enfants du Québec, et les risques de dérapage sont réels. Cette situation doit cesser, les règlements doivent être resserrés; que compte faire la ministre? », a demandé Mathieu Traversy.

En Chambre, ce matin, la ministre a refusé de condamner la revente des permis et l’enrichissement éhonté de certains propriétaires de garderie privée subventionnée, malgré les trois occasions que le porte-parole lui a données pour le faire. Elle a plutôt minimisé la situation, ce qui est particulièrement inquiétant, d’autant plus qu’elle a ouvertement laissé entendre qu’elle comptait convertir des garderies privées non subventionnées en garderies subventionnées. « Si la ministre va de l’avant avec ce projet, inévitablement, la spéculation prendra de l’ampleur. Nous devrons donc demeurer particulièrement vigilants. La première chose à faire sera de nous assurer qu’elle honore l’engagement qu’elle a pris, ce matin, en endossant notre motion », a ajouté le député de Terrebonne.

La motion adoptée se lit comme suit :

« Que l’Assemblée nationale demande à la Commission des relations avec les citoyens de se réunir en séance de travail, avant l’ajournement des travaux de l’Assemblée nationale en juin prochain, afin de procéder à l’étude des mécanismes entourant la vente de garderies privées subventionnées. »

« La situation actuelle est inacceptable, et le problème semble récurrent. À l’époque du scandale des garderies libérales, sous le gouvernement de Jean Charest, nous l’avions déjà soulevé en commission parlementaire, et la ministre Yolande James nous avait assuré que les lois en vigueur encadraient suffisamment la revente des permis. Manifestement, ce n’est pas le cas, et la ministre Charbonneau doit immédiatement apporter des correctifs », a conclu Mathieu Traversy.

lire la suite

Déclaration de Mathieu Traversy suite à l’élection de Pierre Karl Péladeau comme chef du PQ

Terrebonne, le 20 mai 2015 – Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, a émis la déclaration suivante suite à l’élection de Pierre Karl Péladeau comme chef du Parti Québécois :

« J’adresse mes plus sincères félicitations à mon collègue Pierre Karl Péladeau, député de Saint-Jérôme, qui a été élu chef du Parti Québécois par les membres de notre formation politique et ce, dès le premier tour de scrutin. Je tiens également à remercier les autres candidats qui ont participé à cette course à la chefferie ainsi que l’ensemble des militants qui ont contribué à ce grand exercice démocratique auquel nous étions conviés.

Avec l’arrivée de Pierre Karl Péladeau à la tête du parti, le PQ peut maintenant tourner la page sur la défaite électorale du 7 avril 2014 et amorcer un nouveau cycle de son histoire. J’ai confiance en la capacité de Pierre Karl de rallier la population derrière les valeurs qui ont toujours été celles du Parti Québécois : la liberté, la prospérité, le respect de l’environnement et la solidarité.

Nous devons maintenant nous rassembler aux côtés de Pierre Karl Péladeau afin de défendre les intérêts des familles du Québec, de se préparer pour les prochaines élections générales prévues en 2018 et pour faire avancer le Québec sur le chemin de son indépendance! »

Sur la photo: le nouveau chef du Parti Québécois, Pierre Karl Péladeau avec le député de Terrebonne, Mathieu Traversy

lire la suite

La ministre de la Famille doit sortir de sa torpeur

Québec, le 14 mai 2015 – Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, est surpris d’apprendre que le service de garde où serait survenue une agression sexuelle sur une fillette de 4 ans demeure ouvert en attendant les procédures d’enquête. La ministre de la Famille, Francine Charbonneau, avait pourtant affirmé, le 12 mai dernier, que le service de garde allait fermer ses portes.

« Le bureau coordonnateur n’a pas fermé le service de garde en milieu familial, alors qu’une enquête interne se met en place. Pourquoi? La ministre doit donner des réponses aux nombreuses questions; la transparence est de mise. Il en va de la confiance des parents envers les services de garde du Québec. Nous avons un merveilleux réseau de services de garde, et les parents doivent pouvoir y laisser leur enfant en toute sécurité. Les règles et le cadre doivent être revus avec le réseau et les responsables des services de garde en milieu familial, afin de mieux les soutenir », a déclaré Mathieu Traversy.

« À l’heure actuelle, la ministre fait payer davantage les parents en imposant la taxe famille, retarde le développement des places, coupe les budgets des services de garde et n’améliore ni la qualité, ni l’accessibilité, ni la sécurité. Elle doit immédiatement révoquer le permis de cette garderie et relocaliser les enfants, le temps que l’enquête interne suive son cours et que la lumière soit faite sur les circonstances de ce dramatique événement », a conclu Mathieu Traversy. 

lire la suite

« Les régions perdent encore du terrain » (Les députés de Lanaudière)

 

Taxe sur l’hébergement touristique

Lanaudière, le 12 mai 2015 – Les élus péquistes de Lanaudière, Claude Cousineau, député de Bertrand et porte-parole de l’opposition officielle en matière de tourisme, Véronique Hivon, députée de Joliette, Nicolas Marceau, député de Rousseau, Mathieu Traversy, député de Terrebonne, et André Villeneuve, député de Berthier, demandent à la ministre du Tourisme de renoncer à centraliser la taxe spécifique sur l’hébergement (TSH) et imposer une nouvelle taxe aux campings.

Uniformisation de la taxe sur l’hébergement touristique

Étant du même avis que Tourisme Lanaudière, Camping Québec et que la Fédération québécoise de camping et caravanier et les Associations touristiques régionales, les élus péquistes réclament la préservation de la vocation régionale et du caractère volontaire de la TSH et soulignent que cette taxe est un levier de développement économique qui a fait ses preuves et qui doit demeurer sous responsabilité régionale.

Les députés soulignent l’impact de cette mesure pour les régions : « C’est d’autant plus frustrant quand on sait que le modèle actuel assure une modulation adéquate des revenus dédiés à chaque région, les revenus de taxe étant directement liés au nombre de nuitées générées par chaque région. Les régions perdent encore du terrain. Ce que propose la ministre risque de se traduire par une augmentation de la tarification dans Lanaudière et donc, de nuire encore une fois à son industrie touristique. Une autre atteinte à l’économie lanaudoise, une autre attaque à son autonomie. »

Taxer les campings

Le 7 mai dernier Claude Cousineau affirmait : « Fidèle à la tradition libérale, Philippe Couillard a promis des baisses de taxes en campagne électorale, mais il gouverne en les augmentant. On dirait qu’en se levant le matin, les membres du gouvernement ont toujours une nouvelle idée de taxe à imposer aux Québécois. Les campeurs, ce sont en majorité des gens d’ici, ce n’est pas une clientèle internationale; le gouvernement doit renoncer à l’idée de les taxer. »

Les élus jugent que la vitalité économique de l’industrie touristique est mise en péril : « Après les CLD, les CRÉ, les Forums Jeunesse, le pacte fiscal, la ruralité, le gouvernement innove encore en matière de démantèlement des régions. Elles n’en peuvent plus d’être sacrifiées sur l’autel de l’austérité toxique libérale. », terminent-ils.

lire la suite

Le Parti Québécois engagé pour les familles du Québec

Journée internationale des familles

Québec, le 13 mai 2015 – En cette Semaine québécoise des familles, se déroulant du 11 au 17 mai, le député de Chicoutimi et chef de l’opposition officielle, Stéphane Bédard, ainsi que le député de Terrebonne et porte-parole en matière de famille, Mathieu Traversy, profitent de la Journée internationale des familles, qui aura lieu le 15 mai prochain, pour leur réaffirmer leur soutien et pour inviter le gouvernement à revoir les politiques qui les concernent.

« Je tiens, au nom de mes collègues députés du Parti Québécois, à saluer l’ensemble des pères et des mères du Québec pour leur engagement quotidien. Pour un parent, en 2015, les défis sont nombreux et exigeants. En raison des coupes que le gouvernement impose dans les services qui leur sont destinés et de l’augmentation de plusieurs tarifs, dont ceux des services de garde, les familles québécoises doivent redoubler d’ingéniosité. Elles peuvent cependant compter sur l’appui du Parti Québécois, qui continuera de défendre leurs intérêts face à ce gouvernement qui fait la sourde oreille », a déclaré Stéphane Bédard.

Abondant dans le même sens, Mathieu Traversy a souligné à quel point le thème retenu cette année, Réconcilions famille et travail, fait ressortir l’incohérence du gouvernement. « Alors que l’ensemble des intervenants plaident pour une meilleure conciliation travail-famille, le gouvernement de Philippe Couillard s’acharne à vouloir réduire en miettes les initiatives et les programmes visant à la faciliter. S’il était logique et véritablement soucieux du bien-être des familles, au lieu de sabrer les budgets alloués au plan d’action sur la conciliation travail-famille relevant de la politique gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes, comme il l’a fait lors du dernier budget, il chercherait des façons de renforcer la politique familiale québécoise », a-t-il soutenu.

Enfin, Stéphane Bédard et Mathieu Traversy ont invité les familles du Québec à participer en grand nombre aux activités prévues dans le cadre de la 20e Semaine québécoise des familles, une initiative du Réseau pour un Québec Famille

lire la suite

Pages