Mathieu Traversy félicite les nouveaux députés souverainistes de la MRC Les Moulins

Terrebonne, le 20 octobre 2015 – Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, tient à adresser ses plus sincères félicitations aux nouveaux députés du Bloc Québécois élus dans les circonscriptions de Terrebonne et de Montcalm, Michel Boudrias et Luc Thériault. Il remercie également l’ensemble des candidats et candidates qui ont fait campagne dans la circonscription fédérale de Terrebonne, en particulier la députée sortante Charmaine Borg.
 
« Je félicite mes deux nouveaux collègues députés souverainistes de la MRC Les Moulins : Michel Boudrias dans Terrebonne et Luc Thériault dans Montcalm. J’ai hâte de travailler avec eux au cours des prochaines années pour mettre de l’avant les intérêts des citoyens de notre région et faire progresser le mouvement souverainiste québécois », a déclaré Mathieu Traversy.
 
« Je félicite également l’ensemble des candidats et des candidates, de tous les partis politiques, qui ont sillonné Terrebonne afin d’obtenir l’appui des électeurs, avec une pensée particulière pour la députée Charmaine Borg qui représentait Terrebonne-Blainville à Ottawa depuis 2011. D’autres candidats et candidates de qualité, notamment Michèle Audette et Michel Surprenant, se sont aussi présentés dans Terrebonne et ils peuvent tous être fiers du travail accompli pendant cette longue campagne électorale », a poursuivi monsieur Traversy.
 
Le député de Terrebonne souligne que le nombre de députés souverainistes élus au Québec a plus que doublé par rapport aux élections de 2011, passant de 4 à 10. Le Bloc Québécois a remporté les quatre circonscriptions fédérales de Lanaudière et, dans chacune d’entre elles, son taux d’appui a augmenté par rapport aux élections précédentes.
 
« L’élection d’hier portait clairement sur la volonté de congédier Stephen Harper et les Québécois se sont prononcés très clairement en ce sens. Ils ont aussi rejeté la politique d’austérité au niveau fédéral, ce qui devrait faire réfléchir Philippe Couillard et le gouvernement libéral du Québec », a conclu le député de Terrebonne.
lire la suite

Déversement d’eaux usées - David Heurtel laisse le fédéral faire le travail à sa place

Québec – À la suite de l’annonce de la ministre fédérale de l’Environnement, qui suspend le projet de déversement de 8 milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, le député de Terrebonne et porte-parole du Parti Québécois en matière de développement durable, d’environnement et de lutte contre les changements climatiques, Mathieu Traversy, déplore que le ministre de l’Environnement du Québec, David Heurtel, soit à la remorque du gouvernement conservateur lorsqu’il est question de la protection de l’environnement.

« Ça fait deux semaines que nous demandons à David Heurtel de suspendre l’autorisation donnée à la Ville de Montréal. Nous avons exigé qu’il fasse preuve de transparence en rendant publics tous les avis scientifiques et toutes les études d’impact venant appuyer sa décision. Il n’a dévoilé que quelques documents et de l’information au compte-goutte », a déclaré Mathieu Traversy.

Le gouvernement Couillard a réellement fait preuve d’incompétence et d’improvisation dans ce dossier. « Nous savons bien que la campagne fédérale bat son plein et que les conservateurs n’agissent fort probablement que par opportunisme politique. Ceci dit, c’est au ministre de l’Environnement du Québec de prendre toutes les mesures appropriées pour protéger les citoyens et l’environnement. Encore une fois, c’est gênant de constater que David Heurtel fait passer les conservateurs pour des défenseurs de l’environnement », a ajouté le député.

Rappelons que le Parti Québécois réclame la démission de David Heurtel de son poste de ministre de l’Environnement depuis le 5 juin 2015.

lire la suite

Tournée des députés du Parti Québécois de Lanaudière

Les députés du Parti Québécois à l’écoute des acteurs en éducation

Lanaudière, le 30 septembre 2015 – Les députés du Parti Québécois dans Lanaudière, Véronique Hivon (Joliette), Nicolas Marceau (Rousseau), Mathieu Traversy (Terrebonne) et André Villeneuve (Berthier), ont effectué une tournée de la région sous le thème de l’éducation. Celle-ci avait pour but de mieux connaître les impacts des compressions libérales sur les élèves, les enseignants et les professionnels.

« Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement Couillard met en place des mesures d’austérité tous azimuts. L’éducation, qui est pourtant le moteur de développement le plus important d’une société, n’est pas épargnée par ses coupes budgétaires. Nous avons voulu aller à la rencontre des acteurs du secteur de l’éducation afin de mieux comprendre les impacts de ces décisions sur le quotidien des Lanaudois et des Lanaudoises et entendre les solutions des gens sur le terrain », ont expliqué les députés.

« Nous sommes ressortis de nos rencontres avec les Commissions scolaires, le Cégep et le syndicat, avec la confirmation que la situation est grave. Le compressions doivent cesser pour le bien des élèves, et en particulier, pour les plus vulnérables », ont continué les députés.

Ceux-ci ont aussi rencontré le Comité régional pour la valorisation de l’éducation (CRÉVALE), organisation luttant contre le décrochage scolaire, et ont été informés que son budget ne lui permettra pas de survivre à la prochaine année. « Nous aurons besoin que la communauté réaffirme son appui à cet organisme. De notre côté, nous l’assurons de notre soutien », déclarent-ils.

Au terme de cette tournée, les députés entendent poursuivre la défense du milieu de l’éducation lanaudois. « Il faudra que le gouvernement Couillard fasse preuve d’écoute et cesse par ses mauvaises décisions de démolir notre système d’éducation. Il en va du Québec de demain » ont conclu les députés.

Dans l’ordre habituel : M. Nicolas Marceau, député de Rousseau, Mme Francine Ranger, présidente du conseil d’administration du Cégep régional de Lanaudière, M. Marcel Côté, directeur général du CRL, M. Mathieu Traversy, député de Terrebonne, Mme Véronique Hivon, députée de Joliette, et M. André Villeneuve, député de Berthier

lire la suite

Compressions de 15 M$ au CISSS de Lanaudière

Austérité libérale: le réseau de la santé écope encore

Lanaudière, le 22 septembre 2015 – La députée de Joliette, Véronique Hivon, le député de Rousseau, Nicolas Marceau, le député de Terrebonne, Mathieu Traversy et le député de Berthier, André Villeneuve, s’inquiètent des compressions budgétaires de l’ordre de 15 M $ imposées au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière pour l’année 2015-2016.

Les quatre députés rappellent que Lanaudière souffre déjà d’un sous-financement en santé par rapport aux autres régions du Québec, et ce, depuis plusieurs années. « Lorsque nous étions au gouvernement, nous avions investi pour diminuer cette iniquité, la réduisant de 22, 5 % en une seule année. Malheureusement, cette coupe de 15 M$ compromet cette avancée pour la région et nous ramène presqu’à la case de départ », affirment les élus.

La Protectrice du citoyen le confirme

Le rapport annuel de la Protectrice du citoyen, publié le 17 septembre dernier, confirme que les services de santé offerts aux citoyens se dégradent sous le gouvernement Couillard. « Le verdict de la Protectrice du citoyen est sans équivoque. En matière de santé mentale, les problèmes d’accessibilité sont persistants et occasionnent des coûts psychologiques et sociaux importants. Pour ce qui est des soins à domicile, les services offerts – déjà insuffisants et souvent mal adaptés aux besoins – sont constamment coupés. Pour leur part, les aînés dans les CHSLD subissent, au quotidien, les effets des restrictions budgétaires, certains d’entre eux ne reçoivent même pas de bain ! »

Les députés de l’Opposition officielle de Lanaudière promettent de suivre l’état de situation de près et de continuer d’interpeller le gouvernement libéral sur les répercussions de l’austérité sur le nombre et la qualité des services de santé et de services sociaux offerts aux citoyens lanaudois. « Nous devons tout faire pour protéger l’accès et la qualité des services, c'est une question de dignité humaine », ont conclu les députés.

lire la suite

Le gouvernement libéral n’a aucune crédibilité en matière de lutte contre les changements climatiques

Québec – Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement durable, d’environnement et de lutte contre les changements climatiques, Mathieu Traversy, réagit à l’annonce du ministre de l’Environnement, David Heurtel, qui dit vouloir, d’ici 2030, réduire les émissions québécoises de GES de 37,5 % par rapport aux taux de 1990.

« Comment pourrait-on croire à la volonté du gouvernement, alors qu’il s’est enchaîné à la Stratégie canadienne de l’énergie? En choisissant de faciliter le désenclavement du pétrole des sables bitumineux de l’Alberta, c’est exactement comme s’il cautionnait une augmentation des émissions de GES », a mentionné Mathieu Traversy, ajoutant que le Parti Québécois prônait, pour sa part, le retrait du Québec de la Stratégie canadienne de l’énergie, et l’élaboration d’une politique d’affranchissement du pétrole.

« Quelle crédibilité ont les libéraux en matière d’environnement? À cause d’eux, le Québec n’a pas atteint la cible du Protocole de Kyoto. Nous visions une réduction moyenne de 6 % des émissions entre 2008 et 2012, mais celles-ci n’ont diminué que de 4,2 %. Le résultat aurait été pire encore si le gouvernement libéral était allé de l’avant, tel qu’il le planifiait, avec ses projets de centrale au gaz naturel du Suroît, de ports méthaniers de Rabaska et de Gros-Cacouna, ou d’exploitation des gaz de schiste », a souligné Mathieu Traversy.

Le Québec doit affirmer sa souveraineté environnementale

Le Parti Québécois considère que le Canada est un boulet pour le Québec en matière de lutte contre les changements climatiques; la souveraineté permettrait aux Québécois d’avoir le dernier mot en ce domaine, notamment en ce qui concerne le transport du pétrole sur son territoire. « Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement libéral abdique son pouvoir environnemental au profit du gouvernement fédéral, qui a des visées contraires aux nôtres. Si nous souhaitons préserver la qualité de notre environnement, nous devons absolument devenir maîtres chez nous en cette matière. Le Québec doit posséder la maîtrise de son énergie, miser sur l’efficacité énergétique et appuyer les filières d’énergies renouvelables, entre autres. C’est la raison pour laquelle nous avons déposé le projet de loi 390, qui affirme la primauté de la compétence québécoise en matière d’environnement », a conclu Mathieu Traversy.

lire la suite

Garderies - La ministre de la Famille doit cesser de discréditer le réseau public

Québec – Le député de Terrebonne et porte-parole du Parti Québécois en matière de famille, Mathieu Traversy, est ulcéré par les propos de la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, qui a admis ne pas s’inquiéter du fait que les parents du Québec tournent peu à peu le dos aux CPE, car, pour elle, qu’un service de garde soit régi ou non, « c’est la même chose ».

« La même chose, vraiment? La ministre sait-elle que 76 % des plaintes reçues au ministère ont pour objet une garderie privée, et que ce pourcentage est en hausse? Les garderies privées non subventionnées sont à elles seules à l’origine de 42 % des plaintes formulées au Québec, alors qu’elles fournissent 19 % des places disponibles. J’invite Francine Charbonneau à s’informer davantage; plusieurs études démontrent que la qualité des services est supérieure dans les CPE, et que le programme éducatif qu’on y dispense contribue positivement au développement des enfants. En ce qui concerne les garderies privées, particulièrement celles qui ne sont pas régies, c’est plutôt le contraire : aucune étude ne fait leur apologie », a déclaré le porte-parole.

Le député rappelle que les garderies privées non subventionnées ont été le théâtre de la grande majorité des cas d’abus et de négligence rapportés dans les médias dernièrement. « Malheureusement, lorsqu’il s’agit des milieux de garde non subventionnés, on n’a aucune garantie de qualité; ces garderies ne sont pas soumises aux mêmes règles que les services de garde subventionnés, entre autres sur le plan de la reddition de comptes au ministère de la Famille », a?t?il ajouté.

« Dès avril 2014, les libéraux ont entrepris de discréditer et de démanteler le réseau des CPE, et ce, malgré le fait que ce modèle constitue l’une des plus belles réussites québécoises. C’est tout à fait incompréhensible; on nous envie ce réseau partout dans le monde! J’aimerais beaucoup que la ministre Charbonneau m’explique, ainsi qu’aux parents du Québec, pourquoi elle et son gouvernement agissent ainsi », a conclu Mathieu Traversy.

lire la suite

Mathieu Traversy se voit confier le dossier du développement durable et de l’environnement par Pierre Karl Péladeau

Début de la nouvelle session parlementaire à Québec

Terrebonne, le 7 septembre 2015 – Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, relèvera un nouveau défi lors de la prochaine session parlementaire à l’Assemblée nationale: porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement durable, d’environnement et de lutte contre les changements climatiques.

« Je tiens à remercier le chef de l’opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, de m’avoir confié ces responsabilités importantes. La protection de notre environnement et le développement durable de notre économie sont au coeur des priorités des citoyens de Terrebonne et du Québec et je me ferai un devoir de relayer leurs préoccupations dans ce domaine à l’Assemblée nationale », indique monsieur Traversy.

« À la veille de la Conférence de Paris sur les changements climatiques qui aura lieu en décembre prochain, le Québec doit donner l’exemple et s’affirmer en tant que leader mondial de l’économie verte et de la diminution des gaz à effet de serre. Les enjeux sont nombreux et je m’engage à me les approprier avec la même détermination que dans mes fonctions précédentes de porte-parole en matière de famille et de lutte contre l’intimidation », affirme le député de Terrebonne.

« Enfin, j’ai hâte de retrouver l’équipe du Parti Québécois à l’Assemblée nationale pour faire face à ce gouvernement libéral qui fait payer le prix de son austérité à nos concitoyens. Les gens de Terrebonne savent qu’ils peuvent toujours compter sur moi pour les défendre face à ces hausses de taxes et ces coupures de services inacceptables », conclut Mathieu Traversy.

Les députés du Parti Québécois seront réunis en caucus à l’Hôtel du Parlement le mercredi 9 septembre afin de compléter les derniers préparatifs en vue de la rentrée parlementaire de l’automne qui aura lieu le mardi 15 septembre.

lire la suite

Projet de parachèvement de l’autoroute 19

Mathieu Traversy déplore l’improvisation du gouvernement libéral
 
Terrebonne, le 10 août 2015 – Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, déplore l’annonce faite par le ministre Robert Poëti pendant la période des vacances estivales concernant la réalisation d’une étude supplémentaire dans le dossier du parachèvement de l’autoroute 19.
 
« Après des années de réalisation d’études par le MTQ et la tenue d’audiences publiques du BAPE, le ministre des Transports sort un lapin de son chapeau et annonce qu’une étude supplémentaire doit maintenant être réalisée. L’austérité libérale menace encore un projet qui est réclamé depuis longtemps par la population. Pourtant, la situation est claire : pour rendre la circulation fluide entre la Couronne Nord et les villes de Laval et Montréal, il faut réaliser le projet de parachèvement de l’autoroute 19 sans demi-mesures et économies de bouts de chandelle », a affirmé Mathieu Traversy.
 
« L’annonce faite par le gouvernement libéral est assez révélatrice : dans leur propre document, il est écrit que même si la route 335 devenait un boulevard urbain, le MTQ devrait conserver son emprise pour une éventuelle conversion en autoroute. Les contribuables et les automobilistes méritent que le gouvernement arrête de leur faire perdre leur temps et leur argent : allons de l’avant avec le projet dès maintenant », a soutenu le député de Terrebonne.
 
Le projet de parachèvement de l’autoroute 19 a été bonifié et présenté publiquement par le gouvernement du Parti Québécois en 2013. Il s’agit d’une autoroute incluant des voies réservées au transport collectif et l’aménagement de stationnements incitatifs.
lire la suite

Inversion du flux de l’oléoduc 9B

Mathieu Traversy réitère la nécessité de respecter les 18 recommandations de l’Assemblée nationale
 
Terrebonne, le 22 juin 2015 – Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, considère que l’obligation faite à Enbridge de mener des tests hydrostatiques sur tronçons spécifiques de l’oléoduc 9B est un pas dans la bonne direction, mais que certaines des 18 recommandations formulées par l’Assemblée nationale concernant ce projet demeurent à satisfaire.
 
« La tenue de tests hydrostatiques permettant d’évaluer l’état de la conduite était l’une des 18 recommandations de l’Assemblée nationale en vue de rendre ce projet acceptable pour le Québec. Je comprends l’inquiétude exprimée par le maire de Terrebonne et par de nombreux citoyens et j’espère que les tests qui seront menés dans les environs de Mirabel, afin de valider les résultats des inspections menées depuis 2012, permettront d’y répondre», a déclaré Mathieu Traversy.
 
Deux recommandations de l’Assemblée nationale demeurent toujours à satisfaire : celle concernant le soutien financier qui doit être apporté aux municipalités pour mieux assurer la sécurité des premiers répondants et celle concernant les informations à transmettre relatives au plan d’urgence.
 
« À Terrebonne, l’oléoduc passe notamment à proximité de plusieurs résidences et de services de garde. Je tiens à ce que l’ensemble des recommandations soient respectées afin que le projet soit acceptable pour la population concernée », a conclu le député de Terrebonne.
lire la suite

Bilan des six premiers mois de 2015

« Terrebonne a été abandonnée par le gouvernement libéral, mais le Parti Québécois a pris un nouvel élan et sera toujours là pour défendre nos familles! »

-        Mathieu Traversy

Terrebonne, le 19 juin 2015 – Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, a tracé le bilan de la première moitié de l’année 2015, incluant la session parlementaire, la course à la chefferie du Parti Québécois et les enjeux propres à Terrebonne et ses environs.

« Le début de l’année 2015 a été particulièrement actif pour moi : plusieurs dossiers locaux et régionaux qui ont révélé le peu d’intérêt du gouvernement libéral pour les citoyens de Terrebonne, de nouvelles révélations troublantes et des coupures majeures dans nos services de garde éducatifs ainsi qu’une course à la chefferie qui a donné une énergie nouvelle au Parti Québécois. Le constat est clair : Terrebonne a été abandonnée par le gouvernement libéral, mais le Parti Québécois a pris un nouvel élan et nous serons toujours là pour défendre nos familles ! », a déclaré, d’entrée de jeu, Mathieu Traversy.

La région abandonnée par le gouvernement

À Terrebonne et dans les environs, deux dossiers ont particulièrement retenu l’attention du député : la situation critique au Centre hospitalier Pierre-Le Gardeur ainsi que les mauvaises nouvelles qui se sont succédées pour les travailleurs et les étudiants de Terrebonne qui doivent se rendre à Montréal chaque matin.

« Le ministre de la Santé chambarde les structures du réseau, mais, pendant ce temps, nous sommes pris avec les pires délais d’attente en urgence à Pierre-Le Gardeur et on n’a plus de nouvelles du projet d’agrandissement qui pourrait aider à régler le problème. Pour un ancien candidat dans Terrebonne, son manque d’intérêt pour notre situation est très décevant. Quand à son collègue ministre des Transports, il a autorisé une hausse majeure du péage sur le pont Olivier-Charbonneau de l’autoroute 25 et reporté à on-ne-sait-trop-quand le prolongement de l’autoroute 19. La tendance est claire : le gouvernement libéral a abandonné les citoyens de Terrebonne et du Sud de Lanaudière », a poursuivi Mathieu Traversy.

Un fiasco pour les familles du Québec

« Avec la hausse des tarifs de services de garde éducatifs pour de trop nombreuses familles de la classe, l’absence de nouvel appel de projet pour créer des places supplémentaires et les coupes dans les budgets des services de garde qui risquent de nuire à la qualité des services, le portrait n’est vraiment pas réjouissant pour nos familles. Quand on apprend, en plus, qu’il y a eu plusieurs cas de failles dans les procédures de sécurité de garderies à travers le Québec et qu’il existe un marché de revente de permis de garderie privée subventionnée sans que le Ministère de la Famille ne soit au courant, il y a des questions importantes à se poser sur la gestion de ce dossier par le gouvernement actuel  », a soutenu le porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille et de lutte contre l’intimidation.

« Au moins, le gouvernement semble démontrer une réelle volonté d’agir pour lutter contre l’intimidation, un fléau qui affecte l’ensemble de la société et pour lequel nous devons nous concerter, au-delà des différences de partis et d’idéologies. J’entends continuer à collaborer avec la ministre de la Famille afin d’avancer dans cette voie », a-t-il rappelé.

Un nouvel élan pour le Parti Québécois

Les six premiers mois de l’année 2015 ont également été marqués par la course à la chefferie du Parti Québécois qui a mené, le 15 mai dernier, à l’élection de Pierre Karl Péladeau, député de Saint-Jérôme, à la tête de la formation politique formant l’opposition officielle.

« La course à la chefferie a été une occasion pour le Parti Québécois de se rapprocher de la population et des militants, grâce à une série de débats et de rencontres tenues aux quatre coins du Québec, y compris à Terrebonne. En tant que président de la campagne de mon collègue Bernard Drainville, puis après notre ralliement à Pierre Karl Péladeau, j’ai pu constater un nouvel élan d’intérêt et de mobilisation en faveur de notre parti et de nos valeurs. Notre nouveau chef a lancé un appel au rassemblement et à l’unité des indépendantistes et on constate déjà qu’il a été entendu. Ça augure bien pour la suite des choses ! », s’est exclamé le député de Terrebonne.

En terminant, je tiens à souhaiter une très bonne Fête nationale du Québec à tous les citoyens de Terrebonne et j’ai hâte de les croiser cet été lors des innombrables événements qui rendent notre ville et nos quartiers si dynamiques », a conclu Mathieu Traversy.

 

lire la suite

Pages