Le déversement d'eaux usées à Montréal est en cours

La Ville de Montréal procède depuis minuit, mercredi, au déversement de huit milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent. Les travaux qui forcent ce rejet devraient durer un maximum de sept jours, mais l'administration Coderre espère que l'opération sera réalisée dans un délai plus court.

lire la suite

«La mobilisation doit se maintenir»

Alors que TransCanada annonçait, le 5 novembre, qu’elle abandonnait l’idée de construire un port d’exportation de pétrole au Québec, le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, appelle les citoyens à demeurer mobilisés pour convaincre le gouvernement que le projet Oléoduc Énergie Est est néfaste pour le Québec.

lire la suite

10 choses qu'on risque de retrouver sur les berges après le déversement d'eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent

Que ça vous plaise ou non, la Ville de Montréal déversera le tiers de ses eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent. Le rejet commencera dans la nuit de mardi à mercredi.

Bien que la ville de Montréal ait demandé à ses citoyens de limiter les déchets qu’ils jettent dans la toilette, plusieurs craignent que ces 8 milliards de litres d’eaux usées laissent des matières indésirables sur les rives des municipalités longeant le fleuve.

Tous les jours, plus de 20 tonnes de déchets seraient captées par les grilles de la station d’épuration.

lire la suite

«Une façon de nous dire merci»

Pour une 8e année, l’Amicale des Vétérans de Terrebonne invitait le public à souligner le jour du Souvenir à l’occasion d’une parade le 7 novembre et, selon les organisateurs, près de 2 000 personnes ont répondu à l’appel.

lire la suite

La fin d'une crise politique

Déversement des eaux usées

Après avoir été approuvé, arrêté, suspendu, encensé et contesté, le déversement de huit milliards de litres d’eau contaminée dans le fleuve aura lieu mercredi. C'est une véritable crise politique qui va connaître son dénouement.

Le dossier qui était sur le bureau du fédéral depuis un an avait soulevé l'indignation de la population lorsqu'il a été médiatisé dans les dernières semaines.

lire la suite

L’abandon du port brouille le calcul des retombées

Énergie Est

En annonçant jeudi qu’elle excluait définitivement la construction d’un port pétrolier au Québec, TransCanada a relancé le débat sur les retombées économiques de son projet d’oléoduc Énergie Est. Le gouvernement Couillard a refusé de prendre position dans la guerre de chiffres que se sont livrée gens d’affaires et environnementalistes, mais il a reconnu que les avantages d’un pipeline sans port sont plus difficiles à évaluer.

lire la suite

Énergie Est: le projet n'est pas mort, mais pas fort

(Québec) Politiquement, le projet Énergie Est n'est pas mort, mais il n'est pas fort avec la décision du promoteur d'abandonner l'aménagement d'un port pétrolier en territoire québécois.

En arrivant à l'Assemblée nationale, le premier ministre Philippe Couillard a évité de dire que l'annonce par TransCanada amènera son gouvernement à bloquer le passage de l'oléoduc au Québec.

lire la suite

Pages