Le milieu politique réagit

Les attentats perpétrés à Nice n’ont laissé personne indifférent. À l’instar des citoyens, le milieu politique a lui aussi montré son soutien aux victimes, dont Mathieu Traversy, qui profitait de vacances à deux kilomètres du drame, le 14 juillet.

lire la suite

«Le danger qui plane sur le peuple français peut toucher n'importe qui»

(Québec) En vacances en banlieue de Nice, le député de Terrebonne du Parti Québécois, Mathieu Traversy, se trouvait au milieu de festivités du 14 juillet à deux kilomètres à peine de la Promenade des Anglais, où un camion a chargé la foule faisant plusieurs dizaines de morts. Il s'est réveillé vendredi matin dans une Côte d'Azur abasourdie par le drame.

lire la suite

Hommage à Bernard Drainville

Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, s’est dit surpris par le départ de son collègue Bernard Drainville, qui a annoncé en début de semaine qu’il quittait la vie politique pour prendre le micro aux côtés d’Éric Duhaime, au FM93.

«Je suis surpris, mais d’un autre côté, c’est une occasion intéressante qui lui permettra de rester dans le débat public et de donner son opinion», a-t-il confié à La Revue.

lire la suite

Pour une loi zéro émission plus forte

Le député de Terrebonne et porte-parole du Parti Québécois en matière d’environnement et de lutte contre les changements climatiques, Mathieu Traversy, accueille avec déception l’aveu du gouvernement libéral, qui admet qu’il n’atteindra pas sa cible de 100 000 véhicules électriques en 2020. Comme le démontre un document déposé lors de l’annonce du projet de loi sur une norme zéro émission, le ministre de l’Environnement confirme en effet qu’en 2020, quelque 83 252 véhicules électriques rouleront au Québec à la suite de l’adoption de cette norme.

lire la suite

Certains gains, mais aussi une possible taxe

Si l’adoption du projet de loi 76 concernant la gouvernance des transports collectifs dans le grand Montréal comporte plusieurs points positifs, selon les élus de la MRC Les Moulins, elle pave aussi la voie à une nouvelle taxe de 45 $ prélevée sur l’immatriculation pour les automobilistes du 450.

Au cours des mois précédents son adoption, l’opposition a fait des représentations pour que les élus des couronnes nord et sud aient véritablement un mot à dire sur les décisions qui seront prises en matière de transport.

lire la suite

Pages