Forum sur la lutte contre l’intimidation

Les gestes concrets devront suivre les paroles

Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille et de lutte contre l’intimidation, Mathieu Traversy, salue la tenue prochaine d’un forum sur la lutte contre l’intimidation et tient à mentionner qu’il sera présent afin de s’assurer que la voix de la population et des personnes qui ont vécu l’intimidation soit entendue. Celles-ci réclament des mesures, et le député les assure de sa collaboration et de sa vigilance afin que des actions concrètes soient entreprises.

« Je compte participer activement aux discussions du forum à venir. La question est importante; c’est pourquoi j’invite la population à faire part de ses opinions. L’intimidation, ça touche tout le monde, à tout âge, dans le monde réel comme dans le monde virtuel, et c’est sans contredit un fléau auquel il faut s’attaquer collectivement », a déclaré Mathieu Traversy.

« Une vraie concertation de la population, des organismes et des intervenants est salutaire; encore faut-il qu’elle aboutisse rapidement à des mesures tangibles après le forum, a-t-il poursuivi. Mes collègues et moi serons donc particulièrement vigilants afin que les actions suivent la parole et la réflexion, et pour que les ressources soient rapidement déployées dans toutes les régions du Québec. »

Le forum aura lieu le 2 octobre 2014 et réunira l’ensemble des partenaires engagés dans la lutte contre l’intimidation, en plus des ministères concernés. La population sera également appelée à en enrichir les travaux.

 

lire la suite

Le gouvernement a brisé sa promesse faite aux familles

Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, constate que les libéraux brisent la promesse faite aux familles québécoises concernant l’indexation des tarifs des services de garde.

« On découvre qu’il y a une vérité avant et une autre après les élections. Le gouvernement libéral nous fait la preuve que ses promesses avaient une durée de vie de trois mois, c’est-à-dire jusqu’au prochain budget », a déclaré Mathieu Traversy.

En effet, le Parti libéral avait pris l’engagement, le 18 mars dernier, en campagne électorale, d’annuler la hausse des tarifs des services de garde et de les indexer « à compter de 2015 ». Or, la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, a confirmé aujourd’hui que l’indexation des tarifs serait pour le prochain budget seulement.

« Les masques tombent. Alors qu’il prône les vertus du gouvernement transparent, le premier ministre renie l’engagement qu’il a pris envers les parents du Québec. Le Parti libéral improvise dans la gestion du réseau de services de garde. Le gouvernement confie la prise de décision aux commissions et aux comités fantômes, au lieu de prendre ses responsabilités et d’affirmer clairement quelles sont ses intentions », a ajouté Mathieu Traversy.

Rappelons que le gouvernement du Parti Québécois avait été transparent avec les familles québécoises, en annonçant une hausse graduelle des tarifs et en rendant disponibles les 28 000 places pour compléter le réseau. Cette solution, qu’il avait mise en avant pour assurer le développement et la pérennité du réseau, faisait consensus au sein de la population et des représentants du milieu.

« En deux semaines, ce gouvernement a réussi à semer l’inquiétude chez les familles et à liguer le réseau de services de garde contre ses propositions. L’incertitude plane toujours sur le développement des places après cette année. Ces places sont attendues avec impatience, non seulement par les parents, mais également par les CPE et les garderies subventionnées. La ministre va-t-elle défendre les familles et s’assurer qu’elles ne paieront pas pour l'austérité prônée par son gouvernement? », a conclu le porte-parole de l’opposition officielle.

 

lire la suite

«Ce n'est pas l'objectif le problème, mais la manière d'y arriver»-Mathieu Traversy

Rentrée parlementaire à Québec

POLITIQUE PROVINCIALE.Au lendemain de la rentrée parlementaire, le député de Terrebonne Mathieu Traversy a réagi au discours du nouveau premier ministre du Québec Philippe Couillard.

Ce dernier a insisté sur le remboursement de la dette et l'équilibre budgétaire visant à alléger le fardeau fiscal des contribuables, de même que d'instaurer une culture permanente de «révision des programmes gouvernementaux».

«Personne n'est contre l'atteinte du déficit zéro, indique le député au sujet des mesures d'austérités envisagées par le nouveau gouvernement. Ce n'est pas l'objectif le problème, mais la manière d'y arriver, a souligné M. Traversy. Nous allons être une opposition vigilante et il faudra voir si les promesses que les Libéraux ont faites pendant la dernière campagne électorale seront respectées».

Sur la forme de ce discours, Mathieu Traversy a un mot positif. «Le ton à l'Assemblée nationale était bon lors de cette rentrée, il y a une coupure à ce niveau avec le gouvernement Charest. On sent aussi une main tendue avec la poursuite de l'électrification des transports et le dépôt prochain de la loi Mourir dans la dignité, deux initiatives du Parti Québécois», indique le député de Terrebonne

«Nous serons intraitables sur les enjeux locaux»

Sans connaître précisément comment se traduira sur le budget ses «mesures», le député et ses collègues lanaudois demeureront très vigilants quant aux priorités régionales.

Le député de Terrebonne et porte-parole de l'opposition en matière de familles a déjà remporté une «bataille» par la rétractation du gouvernement sur le gel d'octroi de permis pour les places déjà annoncées. «C'est une excellente nouvelle, car les 6300 places prévues pour 2014 seront maintenues», indique M. Traversy.

«Le dossier de l'équité régionale en matière de santé devra se poursuivre, signale Mathieu Traversy. Ce n'est pas pour offrir du luxe aux gens de la région, soyons clairs, mais simplement de leur donner les services dont ils ont besoin».

Un autre dossier qui le préoccupe est le financement des organismes communautaires. Le Parti Québécois avait annoncé un montant de 162M$ pour les organismes. «On ne s'attend pas à moins de la part des Libéraux, car les organismes fonctionnent depuis longtemps avec des budgets limités», souligne M. Traversy. Pour en avoir le cœur net, il faudra attendre le dépôt du budget en juin, conclut-il.

Source: http://www.letraitdunion.com/Actualites/Politique/2014-05-23/article-3735686/%26laquoCe-nest-pas-lobjectif-le-probleme%2C-mais-la-maniere-dy-arriver%26raquo-Mathieu-Traversy/1?newsletterid=70&date=2014-05-23-16

lire la suite

«Ce n'est pas l'objectif le problème, mais la manière d'y arriver»-Mathieu Traversy

Rentrée parlementaire à Québec

POLITIQUE PROVINCIALE.Au lendemain de la rentrée parlementaire, le député de Terrebonne Mathieu Traversy a réagi au discours du nouveau premier ministre du Québec Philippe Couillard.



Ce dernier a insisté sur le remboursement de la dette et l'équilibre budgétaire visant à alléger le fardeau fiscal des contribuables, de même que d'instaurer une culture permanente de «révision des programmes gouvernementaux».

«Personne n'est contre l'atteinte du déficit zéro, indique le député au sujet des mesures d'austérités envisagées par le nouveau gouvernement. Ce n'est pas l'objectif le problème, mais la manière d'y arriver, a souligné M. Traversy. Nous allons être une opposition vigilante et il faudra voir si les promesses que les Libéraux ont faites pendant la dernière campagne électorale seront respectées».

Sur la forme de ce discours, Mathieu Traversy a un mot positif. «Le ton à l'Assemblée nationale était bon lors de cette rentrée, il y a une coupure à ce niveau avec le gouvernement Charest. On sent aussi une main tendue avec la poursuite de l'électrification des transports et le dépôt prochain de la loi Mourir dans la dignité, deux initiatives du Parti Québécois», indique le député de Terrebonne

«Nous serons intraitables sur les enjeux locaux»

Sans connaître précisément comment se traduira sur le budget ses «mesures», le député et ses collègues lanaudois demeureront très vigilants quant aux priorités régionales.

Le député de Terrebonne et porte-parole de l'opposition en matière de familles a déjà remporté une «bataille» par la rétractation du gouvernement sur le gel d'octroi de permis pour les places déjà annoncées. «C'est une excellente nouvelle, car les 6300 places prévues pour 2014 seront maintenues», indique M. Traversy.

«Le dossier de l'équité régionale en matière de santé devra se poursuivre, signale Mathieu Traversy. Ce n'est pas pour offrir du luxe aux gens de la région, soyons clairs, mais simplement de leur donner les services dont ils ont besoin».

Un autre dossier qui le préoccupe est le financement des organismes communautaires. Le Parti Québécois avait annoncé un montant de 162M$ pour les organismes. «On ne s'attend pas à moins de la part des Libéraux, car les organismes fonctionnent depuis longtemps avec des budgets limités», souligne M. Traversy. Pour en avoir le cœur net, il faudra attendre le dépôt du budget en juin, conclut-il.
 

Source : http://www.letraitdunion.com/Actualites/Politique/2014-05-23/article-3735686/%26laquoCe-nest-pas-lobjectif-le-probleme%2C-mais-la-maniere-dy-arriver%26raquo-Mathieu-Traversy/1?newsletterid=70&date=2014-05-23-16

lire la suite

Gel des places en garderie: «inacceptable», selon Mathieu Traversy

POLITIQUE PROVINCIALE. Mathieu Traversy, porte-parole de l'opposition officielle en matière de famille et député de Terrebonne, dénonce vivement la décision de la ministre de la Famille Francine Charbonneau de geler l'attribution de places en garderie déjà prévues.

Alors que cette décision a déjà des impacts sur certaines familles québécoises qui voient leur garderie demeurer fermée à quelques semaines de l'ouverture, Mathieu Traversy s'insurge du volte-face du gouvernement libéral.

« Les parents attendent ces places et les services de garde se préparent à les rendre disponibles. Il est totalement inacceptable de suspendre tout ce processus. Le Parti libéral n’a jamais parlé de cela en campagne électorale; c’est encore une fois la bonne vieille recette libérale. Les familles du Québec auraient dû savoir ce qui les attendait », a déclaré Mathieu Traversy.

Le gel des places en garderie toucherait les 15 000 places annoncées par le gouvernement Marois, de même que les 13 000 prévues par le gouvernement Charest précédemment, soit en 2011.

« Lorsque nous sommes arrivés au pouvoir, nous avons accéléré l’attribution des places, puisqu’il y avait un important retard. Or, l’histoire risque de se répéter. Nous n’avons aucune assurance que ces places ne seront pas tout simplement annulées. C’est totalement irresponsable; les familles de toutes les régions du Québec attendent des places », a affirmé le député de Terrebonne.

« Voir le développement du réseau de services de garde comme une dépense est une vision simpliste. Développer des places, c’est encourager la création d’emplois dans toutes les régions, favoriser la conciliation travail-famille et faciliter l’arrivée des jeunes parents, surtout des femmes, sur le marché du travail. Ce développement ne doit pas être freiné », a conclu le député de Terrebonne.

Source: http://www.letraitdunion.com/Actualites/Politique/2014-05-14/article-3724640/Gel-des-places-en-garderie%3A-%26laquo%3Binacceptable%26raquo%3B%2C-selon-Mathieu-Traversy/1
 

lire la suite

CPE: l'opposition presse le gouvernement d'éclaircir la situation

Les partis d'opposition à l'Assemblée nationale enjoignent la ministre de la Famille Francine Charbonneau à éclaircir ses intentions quant au gel des places en CPE, de même que le financement de celles-ci.

Le Devoir rapportait samedi dernier que la nouvelle ministre de la Famille Francine Charbonneau a décrété un «gel temporaire» de la création de places à 7$. Ce sont 28 000 places qui devaient être créées d'ici 2016. Mardi matin, La Presse dévoilait que le gouvernement Couillard pourrait piger dans les surplus des CPE, qui s'élèveraient à 193 millions$ afin de réduire le déficit de son budget 2014-2015.

«En politique, il n'y a jamais de fumée sans feu», lance le critique du Parti québécois en matière de Famille, Mathieu Traversy.

«On souhaite que la ministre puisse éclaircir rapidement cette zone grise qu'elle a créée elle-même et qui sème présentement l'inquiétude chez les différentes familles qui vont devoir s'organiser autrement si les places en garderie promises ne sont pas octroyées», ajoute le député de Terrebonne.

Le gouvernement Marois avait également pigé un montant de 30 millions$ dans les caisses des CPE l'an dernier. Mais Mathieu Traversy plaide que cette ponction avait été faite après avoir consulté les CPE. «Si c'est vrai, j'espère que ce sera fait en concertation avec les gens du milieu», dit Mathieu Traversy.

Le député péquiste invite toutefois le gouvernement Couillard à revoir sa position sur l'augmentation des tarifs de garderie. Lors du dépôt du budget Marceau, le gouvernement Marois s'était engagé à hausser de 7$ à 9$ le tarif des CPE, puis à indexer celui-ci au coût de la vie. En campagne électorale, Philippe Couillard a plutôt promis d'uniquement indexer le tarif, sans hausse initiale de 7$ à 9$.

«Ça serait bien plus préférable de penser à l'augmentation des tarifs [...], plutôt que d'aller avec la suspension des places qui sont déjà annoncées», croit Mathieu Traversy.

Du côté de la Coalition avenir Québec, on préfère attendre le portrait des finances publiques du vérificateur général avant de se prononcer sur l'enjeu. «Mais on aimerait quand même avoir le portrait global de la part de la ministre», note l'attachée-presse de l’aile parlementaire de la CAQ, Émilie Toussaint.

Chez Québec solidaire, le député Amir Khadir dénonce le recours aux surplus des CPE. «C'est un encouragement pour les administrations à dépenser tous les budgets de l'année, à ne pas être prévoyants, dit-il. On dit au gens, "si vous ne voulez pas que ce soit gobé, arrangez-vous pour tout dépenser". On pénalise les gens prévoyants.»

Source: http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/05/13/cpe-lopposition-presse-le-gouvernement-declaircir-la-situation_n_5318862.html?utm_hp_ref=politique

lire la suite

Mathieu Traversy élu à l’exécutif national du PQ

En plus d’avoir été choisi à la présidence du caucus des députés du Parti Québécois de Lanaudière, Mathieu Traversy a été élu au conseil exécutif national du Parti Québécois. Mathieu Traversy élu à l’exécutif national du PQ

Récemment élu par ses homologues de partout en province, le député de Terrebonne, Mathieu Traversy siégera dorénavant au conseil exécutif national du Parti Québécois afin de faire valoir les opinions des parlementaires de sa formation politique.

De fait, il occupera l’un des trois sièges réservés aux élus de l’Assemblée nationale et représentera la voix de ses collègues lors des discussions et des préparatifs des prochains mois, notamment en ce qui a trait à la course à la chefferie et au prochain congrès national du parti.

«Je suis très fier d’avoir été élu à ce poste. Cela témoigne bien de la confiance que me portent mes collègues. Je suis persuadé que la venue de nouveaux joueurs autour de la table contribuera à bonifier le débat et à amener des propositions intéressantes dans le processus décisionnel des prochains mois», a affirmé le péquiste. Selon les statuts du Parti Québécois, le conseil exécutif national dirige la formation politique, en administre les affaires courantes, voit à la promotion du programme et contribue à l’élaboration de la plateforme électorale du parti, entre autres fonctions.

À la présidence du caucus lanaudois

Par ailleurs, Mathieu Traversy a promis, à l’instar de ses confrères du caucus des députés du Parti Québécois de Lanaudière, qu’il demeurerait vigilant pour s’assurer que les Lanaudois reçoivent leur juste part, notamment aux chapitres des ressources en santé et en services sociaux et du financement des organismes communautaires.

C’est d’ailleurs lui qui assumera dorénavant la présidence du caucus. «Mes collègues et moi avons toujours été à l’écoute des citoyens. Notre force est d’unir nos efforts, et cette méthode a porté fruit à de nombreuses reprises par le passé. Le gouvernement du Parti Québécois a reconnu pleinement la croissance démographique de Lanaudière, depuis longtemps négligée par les libéraux. Il s’agit là d’un gain majeur pour notre région. Nous avons fait un rattrapage incroyable! Je partage aujourd’hui le souhait que cela se poursuive. Nous allons continuer de talonner le gouvernement afin que Lanaudière puisse recevoir sa juste part», de conclure Mathieu Traversy.

Source: http://www.larevue.qc.ca/politique_mathieu-traversy-elu-a-executif-national-pq-n29403.php
 

lire la suite

Suspension des places en services de garde


Suspension des places en services de garde

« Inacceptable pour les parents qui attendent une place »

– Mathieu Traversy

Québec, le 12 mai 2014 – Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, dénonce vivement la décision de la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, de suspendre l’attribution des nouvelles places en services de garde.

« Les parents attendent ces places et les services de garde se préparent à les rendre disponibles. Il est totalement inacceptable de suspendre tout ce processus. Le Parti libéral n’a jamais parlé de cela en campagne électorale; c’est encore une fois la bonne vieille recette libérale. Les familles du Québec auraient dû savoir ce qui les attendait », a déclaré Mathieu Traversy.

En plus de ne pas autoriser les 15 000 places du dernier appel d’offres, la ministre va jusqu’à suspendre celles de l’appel d’offres précédent, lancé par le gouvernement libéral en 2011. « Lorsque nous sommes arrivés au pouvoir, nous avons accéléré l’attribution des places, puisqu’il y avait un important retard. Or, l’histoire risque de se répéter. Nous n’avons aucune assurance que ces places ne seront pas tout simplement annulées. C’est totalement irresponsable; les familles de toutes les régions du Québec attendent des places », a affirmé le député de Terrebonne.

La ministre doit dire au réseau ce qui l’attend. Les CPE et les garderies subventionnées ont reçu leurs promesses d’attribution de places. Tout un processus est entamé par les équipes de ces établissements; le geler occasionnera de l’inquiétude dans tout le réseau.
« N’oublions pas que la dernière fois qu’un gouvernement libéral a retardé l’attribution de places en services de garde, il y a eu le scandale des garderies libérales. La ministre doit rassurer immédiatement les parents qui attendent une place et tout le réseau des services de garde », a poursuivi Mathieu Traversy.

« Voir le développement du réseau de services de garde comme une dépense est une vision simpliste, a conclu le député de Terrebonne. Développer des places, c’est encourager la création d’emplois dans toutes les régions, favoriser la conciliation travail-famille et faciliter

SOURCE : Bruno-Pierre Cyr
Attaché de presse
Aile parlementaire du Parti Québécois
418 643-2743
bruno-pierre.cyr@assnat.qc.ca

lire la suite

Octroi de permis: inquiétude dans les garderies

 (Québec) Les représentants des centres de la petite enfance (CPE) et de garderies privées subventionnées sont «inquiets» et «déçus» du coup de frein dans l'octroi de permis ordonné par la nouvelle ministre de la Famille, Francine Charbonneau.
 

Tant que le premier budget de son collègue des Finances ne sera pas déposé, en juin, la ministre Charbonneau met un holà sur le développement de places dans le réseau à 7 $.

La majeure partie des 28 000 places déjà attribuées par appel d'offres en 2011 et en 2013 - qui ne sont pas toutes encore offertes aux parents - seront révisées à travers la loupe de l'austérité budgétaire.

Pour certains, cela veut dire qu'un projet de construction ou d'agrandissement de garderie basé sur la promesse de nouvelles places pourrait être annulé, même si les travaux sont entamés.

La nouvelle révélée par Le Devoir, samedi, cause tout un émoi dans le réseau des places à contribution réduite.
 
«Ouvrir une garderie de nos jours, ça peut facilement aller dans les 2 millions $», affirme Samir Alahmad, de l'Association des garderies privées du Québec (AGPQ).« Je peux comprendre que les crédits ne sont pas là, mais les gens ont bâti leur installation et ont investi sur la base de l'engagement ferme d'un ministre au pouvoir. Il commence à y avoir un mouvement de panique.» La question des recours juridiques n'a pas encore été envisagée, indique-t-il.

La procédure prévoit que les places sont attribuées après une étude du dossier. Les travaux sont ensuite réalisés, puis un permis est délivré après une évaluation de la conformité des installations.

Dans certains cas, note Louis Sénécal, de l'Association québécoise des CPE, le personnel est engagé, le réfrigérateur est plein et les parents attendaient une ouverture imminente. «Cela a des impacts considérables sur les parents, note M. Sénécal. Plusieurs attendent cela pour retourner sur le marché du travail. Ça a un impact économique sur la famille quand tu dois te passer d'un salaire.»

Le directeur de l'AQCPE note que les partenaires du réseau comprennent que la situation budgétaire est difficile et entendent collaborer à «générer des solutions».

Le dernier appel d'offres de 15 000 nouvelles places lancé par l'ex-ministre péquiste Nicole Léger réservait 2235 places pour les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. Il n'a pas été possible de savoir, lundi, quelle proportion des 28 000 places attribuées depuis trois ans a été réalisée.

Au cabinet de la ministre de la Famille, l'attachée de presse Lindsay Jacques-Dubé affirme que les projets les plus avancés seront priorisés une fois le budget déposé. «Il va y en avoir de la création de places cette année, assure-t-elle. Mais on a voulu faire un état des lieux. Il faut s'asseoir et regarder tout ce qui a été promis, ce qui existe déjà, et voir ce que l'on peut faire avec l'argent qu'on a.»

Pour le porte-parole péquiste en matière de Famille, Mathieu Traversy, le Parti libéral du Québec se comporte de façon bien particulière en cette Semaine québécoise de la famille. La ministre doit rassurer le réseau, selon lui. «Je ne suis pas certain que la population québécoise aurait voté pour ce gouvernement si elle avait su pendant la campagne électorale qu'il allait agir de la sorte», fait valoir M. Traversy.

De son côté, Québec solidaire craint que cette suspension des permis soit le prélude à un développement plus marqué des garderies privées non subventionnées.

Source: http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/societe/201405/12/01-4766042-octroi-de-permis-inquietude-dans-les-garderies.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_actualites_747_section_POS3

lire la suite

Caucus des députés du Parti Québécois de Lanaudière

« Nous allons demeurer vigilants pour que les Lanaudois reçoivent leur juste part. »
– Mathieu Traversy

Terrebonne, le 7 mai 2014 – À la suite du scrutin du 7 avril dernier, les députés du caucus du Parti Québécois de Lanaudière, Véronique Hivon, de Joliette, Nicolas Marceau, de Rousseau, Mathieu Traversy, de Terrebonne et André Villeneuve, de Berthier ont tenu à souligner deux enjeux prioritaires touchant la région de Lanaudière.

Équité en santé
L’iniquité du financement en santé et en services sociaux est un dossier prioritaire qui a été mené de front par le caucus dans les dernières années. Rappelons d’ailleurs que cette iniquité a été réduite de près de la moitié au cours des 18 derniers mois par le gouvernement du Parti Québécois. Les membres du caucus assurent à la population qu’ils feront tout en leur possible pour que le gouvernement libéral garde le retour à l’équité à l’ordre du jour. « La moitié du chemin a été faite et il serait dommage d’en rester là. Nous méritons les mêmes services que l’ensemble des Québécois, » résume Nicolas Marceau.

Financement des organismes
Autre dossier fondamental auquel les députés accorderont une attention particulière : le financement des organismes communautaires. « Après un dialogue constructif mené avec le milieu communautaire, le gouvernement du Parti Québécois s’est engagé, l’automne dernier, à rehausser de 162 millions de dollars sur trois ans le financement à la mission des organismes. Cet engagement doit être maintenu par le nouveau gouvernement au nom du bien commun. Ces organismes font une différence réelle et concrète dans le quotidien de milliers de personnes dans Lanaudière et constituent une véritable richesse collective, » affirme Véronique Hivon.

Présidence du caucus
André Villeneuve annonce qu’il passe le flambeau à son collègue député de Terrebonne, Mathieu Traversy, afin d’assumer la présidence du caucus des députés du Parti Québécois de Lanaudière. « Je crois que ses qualités de leader sauront, à coup sûr, livrer aux Lanaudois un caucus fort et solidaire, » d’affirmer André Villeneuve.

« Mes collègues et moi avons toujours été à l’écoute des citoyens. Notre force est d’unir nos efforts et cette méthode a porté fruit à de nombreuses reprises par le passé. Le gouvernement du Parti Québécois a reconnu pleinement la croissance démographique de Lanaudière, depuis longtemps négligée par les Libéraux. Il s’agit là d’un gain majeur pour notre région. Nous avons fait un rattrapage incroyable! Je partage aujourd’hui le souhait que cela se poursuive. Nous allons continuer de talonner le gouvernement afin que Lanaudière puisse recevoir sa juste part! » conclut Mathieu Traversy.

 

lire la suite

Pages