Les utilisateurs du Train de l’Est seront pénalisés

Réseau électrique métropolitain

Québec, le 10 février 2017 – Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, s’inquiète du projet de REM proposé dans sa formule actuelle, pour le financement du projet comme tel, mais surtout pour les utilisateurs de la MRC des Moulins qui devront allonger leur temps de voyagement jusqu’au centre-ville de Montréal.

Déjà, le financement du projet du Réseau électrique métropolitain (REM) suscite plusieurs questions sans réponses : « Plusieurs économistes ainsi que le BAPE ont soulevé des inquiétudes quant à la rentabilité et au financement du projet. Malgré tout, le gouvernement agit par aveuglement électoraliste en imposant la réalisation de sa promesse électorale coûte que coûte à la Caisse de dépôt, et en faisant fi des risques financiers pour ses déposants, les contribuables et les municipalités, » explique le député.

« De plus, le gouvernement avait promis que le REM ne nécessiterait aucune subvention gouvernementale. Or, on apprenait récemment que municipalités devront finalement verser leur part pour ce réseau ; on parle ici d’une facture supplémentaire estimée à 200 M$. Le financement de ce projet ne tient pas la route! » a poursuivi monsieur Traversy.

Les impacts pour les utilisateurs de la Rive-Nord

Le journal La Presse publiait lundi un article mentionnant les performances du Train de l’Est avec une hausse de 25 % des déplacements. L’article a aussi confirmé une rumeur qui circulait à l’effet que la mise en service du REM compromettrait le trajet actuel en obligeant les passagers à faire une correspondance avec le métro léger de la Caisse de dépôt et placement pour se rendre au centre-ville de Montréal.

« Déjà qu’il en prend presque 1 h pour se rendre jusqu’à la gare centrale, il faudra bientôt que les voyageurs calculent une quinzaine de minutes de plus pour s’y rendre à cause de cet ajout de correspondance! C’est aberrant que ce soit encore les utilisateurs de la Rive-Nord qui paient la note. Ce n’est pas de cette façon-là qu’on va encourager les gens à utiliser le transport collectif, » déplore Mathieu Traversy.

« L’électrification des transports demeure une solution d’avenir et une priorité pour le Parti Québécois. Le projet du REM y contribuera certainement, mais il devrait bonifier l’offre de tous les réseaux de transport au lieu de nuire à un réseau déjà existant. De plus, ne devrions-nous pas plutôt utiliser ces sommes pour améliorer la desserte du Train de l’Est, notamment en dehors des heures de pointe? » s’interroge le député.

Le Parti Québécois a déposé cette semaine une motion à l’Assemblée nationale réclamant la tenue d’une commission parlementaire pour répondre aux questions entourant ce projet de 6 milliards $. « Si le gouvernement est aussi confiant qu’il le prétend, il a tout à gagner d’inviter la CDPQ à venir répondre aux questions des parlementaires et mettre un terme à la confusion ambiante. Mais le gouvernement refuse toujours de l’entendre en commission parlementaire, ce qui est déplorable. Les utilisateurs de la Rive-Nord méritent des réponses, surtout lorsqu’il est question d’empiéter sur leur vie familiale en ajoutant du temps de transport au quotidien! C’est la qualité de vie des citoyens qui doit être mise en avant-plan lorsqu’on pense aux solutions et c’est ce que je compte défendre! » conclut le député.

Curieusement, la motion a été refusée par les libéraux.

Pages