Les défis du PQ et de Mathieu Traversy

Les défis du PQ et de Mathieu Traversy

Une année électorale chargée attend le député de Terrebonne, Mathieu Traversy. (Photo : Gilles Fontaine)

Le Parti Québécois aura beaucoup à perdre en 2018, année électorale. Les défis seront de taille pour la formation souverainiste et pour le député de Terrebonne, Mathieu Traversy.

Sans surprise, le député nous a annoncé qu’il briguera un 4e mandat consécutif en se portant candidat pour les prochaines élections provinciales prévues en octobre 2018.

Les plus gros défis

L’un des plus gros défis du PQ sera certes de convaincre la population, malgré certains sondages qui les classent troisièmes.

«Au cours des huit prochains mois, nous convaincrons la population que le PQ est le vrai changement et la vraie alternative au PLQ», soutient M. Traversy. «En 2017, ajoute-t-il, nous avons connu des hauts et des bas. Nous avons connu l’échec de notre tentative de faire converger les forces souverainistes, car les négociations n’ont pas abouti. Par contre, lors de notre congrès, nos membres ont accordé un fort vote de confiance au chef. Pour cette année, nos objectifs seront de bien définir l’offre du PQ pour la population ainsi que de présenter et démontrer ce qui nous distingue des libéraux et des caquistes. Nous sommes actuellement dans une période de néo-libéralisme, un concept que partagent le PLQ et la CAQ. D’ailleurs, la CAQ accuse souvent les libéraux de lui voler ses idées. Ça montre une grande proximité des idées de ces deux partis. Quant à nous, l’intervention de l’État et l’égalité des chances vont prendre beaucoup de place dans notre campagne.»

Quatre axes

Quatre grands axes seront traités par le PQ : la famille, le transport, les services publics et l’environnement.

«La famille a toujours été une priorité pour nous. C’est le PQ qui a, entre autres, mis sur pied les CPE. D’ailleurs, nous proposerons d’annuler la taxe famille que le PLQ a imposée en début de mandat», a soutenu Mathieu Traversy.

«En santé, nous savons tous que le gouvernement nous a largués, notamment ici, à Terrebonne. L’agrandissement de l’hôpital prévu depuis tant d’années tarde à se réaliser et rien ne fonctionne à l’urgence. Nous aurons aussi des propositions en éducation pour un soutien additionnel en personnel et des investissements en infrastructures, longtemps négligés par les libéraux.»

Transport collectif et environnement

En environnement, le PQ mettra de l’avant l’électrification des transports et l’achat local.

«De plus, avec la croissance démographique que nous avons connue, il faut assurément agir quant à nos infrastructures pour favoriser une meilleure fluidité sur nos routes. Parallèlement, nous devons rendre le transport collectif plus attrayant, notamment par une offre de services majorée et davantage d’espaces de stationnement incitatif.»

Identité

Est-ce que l’identité sera le talon d’Achille du PQ? «Clairement non, parce que nous sommes les seuls à proposer des solutions claires comportant plusieurs compromis. Ça fait huit ans qu’on en parle et il n’y a rien de réglé.»

Présence accrue dans Terrebonne

Mathieu Traversy affirme qu’il sera très présent dans la circonscription de Terrebonne. «Je serai sur le terrain et j’irai à la rencontre des gens et des intervenants pour les convaincre que le PQ est le seul vrai changement plutôt que la copie ou l’original que sont le PLQ et la CAQ» a-t-il conclu.

La Revue

Pages