Les lois canadiennes avant les intérêts des Moulinois

Aérodrome de Mascouche 

Terrebonne, le 3 février 2017 – Le député de Terrebonne Mathieu Traversy est en colère à la suite du jugement défavorable obtenu mercredi dernier dans la demande d’ordonnance de sauvegarde du site projeté par le nouvel aérodrome de Mascouche.

« La reprise prochaine des travaux de déboisement est complètement aberrante! Les municipalités et les citoyens de Mascouche et de Terrebonne se sont mobilisés afin de faire entendre leur opposition au projet en envoyant une pétition de 6000 noms au ministre Marc Garneau pour appuyer leur position en défaveur du projet. De plus, les risques environnementaux sont grands, ne nommons que le déboisement de plus de 20 hectares de bois et de milieux naturels, » ajoute le député. « Je ne comprends pas! »

« Justin Trudeau semble vouloir gouverner sur des consensus. Ça tombe bien, on en a un ici et il est défavorable au projet d’aérodrome! Le Canada outrepasse littéralement les lois du Québec dans ce dossier. Le projet va à l’encontre de la Loi québécoise sur la qualité de l’environnement ainsi qu’à l’encontre de l’acceptabilité sociale et politique du milieu, » renchérit-il.

« Ce dossier est encore une fois la preuve que nous ne sommes pas “maître chez nous” et que l’indépendance du Québec nous assurerait de réellement choisir de ce qui est bon ou pas pour nous! » réitère Mathieu Traversy. « Le Canada fait cavalier seul dans le dossier de l’aérodrome. Quand je regarde le dossier du pipeline Énergie Est de TransCanada, dans lequel le fédéral semble encore une fois vouloir s’imposer malgré le désaccord de la population québécoise, ça m’inquiète! Dans combien de dossiers le Canada va-t-il encore nous imposer ses lois au détriment de nos intérêts ? » s’indigne le député de Terrebonne.

En terminant, il invite les citoyens à signer la pétition qui sera déposée lundi par le député Luc Thériault à la Chambre des communes. Elle devrait être en ligne dans les prochains jours.

Pages