Les députés de la CAQ de Lanaudière et des Basses-Laurentides sont déconnectés de leur population

Énergie Est

Mascouche, le 3 octobre 2016 – En compagnie des présidents du Parti Québécois des régions de Lanaudière et des Basses-Laurentides, le chef de l’opposition officielle, député de Jonquière et porte-parole du Parti Québécois en matière de développement durable, Sylvain Gaudreault, ainsi que le député de Terrebonne et porte-parole en matière d’environnement et de lutte contre les changements climatiques, Mathieu Traversy, ont dénoncé la position des députés de la CAQ, qui ont voté, la semaine dernière, en faveur du projet Énergie Est.

« En refusant d’appuyer une motion du Parti Québécois exigeant de l’Assemblée nationale du Québec qu’elle se prononce contre le projet Énergie Est, le Parti libéral et la Coalition Avenir Québec fournissent une preuve additionnelle que leurs élus ne sont pas en phase avec la population qu’ils représentent. C’est très clair : les Québécoises et les Québécois ne peuvent pas compter sur les partis fédéralistes pour défendre leurs intérêts. Les députés de la CAQ de L’Assomption, de Masson, de Repentigny, de Deux-Montagnes, de Mirabel, de Groulx et de Blainville ont totalement tourné le dos à leurs électeurs, à leurs élus municipaux, aux agriculteurs et aux nombreux organismes de ces circonscriptions qui disent non à l’oléoduc Énergie Est », a déclaré Sylvain Gaudreault.

« Contrairement aux élus du Parti libéral et de la CAQ, le Parti Québécois continue de réclamer que le dernier mot sur le projet Énergie Est revienne aux Québécois, et à eux seuls. Les citoyennes et les citoyens demandent des solutions concrètes pour mener à bien la transition énergétique du Québec. Ils veulent l’électrification des transports, de réelles avancées en transport collectif et l’aménagement durable du territoire; pas un projet de transport de pétrole de plus dans leur cour! La population pourra toujours compter sur le Parti Québécois pour défendre ses intérêts; d’ailleurs, nous allons continuer à talonner les élues et élus de la CAQ de ces régions afin qu’ils se mettent réellement à l’écoute de leurs concitoyens », a ajouté Mathieu Traversy.