Le Parti Québécois souhaite un « Grand Déblocage »

Le Parti Québécois souhaite un « Grand Déblocage »

Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, et la candidate péquiste dans Masson, Diane Gadoury-Hamelin, font état de solutions de transport «accessibles, efficaces et rapides».

Afin d’accroître «significativement» la mobilité des citoyens de Terrebonne et de Mascouche, le Parti Québécois propose «la plus grande offensive anticongestion de notre histoire», visant à réduire de 10 % la congestion routière dans la métropole et les régions voisines d’ici 2025.  

Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, parle d’un programme ambitieux, avec «des solutions simples, des technologies connues, sur des parcours existants». À terme, il fait état de 133 000 voitures de moins sur les routes (en heure de pointe), et donc de 280 040 tonnes de GES de moins, «pour un budget et un calendrier équivalents au projet de Réseau express métropolitain (REM)».

«Face au projet actuel de la Caisse de dépôt, qui pénaliserait notamment les usagers du Train de l’Est en les obligeant à effectuer un transfert pour se rendre au centre-ville, le Parti Québécois propose une solution plus efficace pour un budget équivalent», résume-t-il. La formation politique entend d’abord ajouter de nouveaux départs sur la Ligne Mascouche en semaine, en plus d’offrir du service le soir et la fin de semaine. Le Parti Québécois plaide également en faveur d’un prolongement du train vers L’Assomption et Joliette.

S’additionnent à ces bonifications du Train de l’Est un plus grand réseau de voies réservées à Laval et sur la couronne nord, une autoroute 19 parachevée comprenant une ligne d’autobus rapides, le prolongement de la ligne bleue vers Anjou, ainsi qu’un nouveau tramway dans l’est de Montréal. «Pour la grande région métropolitaine, c’est un plan de 7,4 G$ amorti en modifiant le projet de REM. Cette annonce s’ajoute à l’engagement déjà annoncé du Parti Québécois de parachever l’autoroute 19 jusqu’à Bois-des-Filion et d’élargir la route 337 à La Plaine», poursuit-on du côté du Parti Québécois.

«Nos rues sont bloquées sur la couronne nord, à Laval et à Montréal. Hier, c’était un inconvénient; aujourd’hui, c’est un fléau. Dans la grande région métropolitaine, un automobiliste perd 76 heures par année dans les bouchons. Et aucun projet en cours ne va inverser cette tendance folle. Il nous faut un Grand Déblocage», conclut la candidate péquiste dans Masson, Diane Gadoury-Hamelin. Précisons que le parti entend présenter plus en détail son vaste projet au cours des prochaines semaines. 

La Revue